Les libéraux promettent un médecin de famille pour tous

Par Dany Jacques
Les libéraux promettent un médecin de famille pour tous
La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, était accompagnée de la candidate libérale dans Orford, Vicki-May Hamm. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

POLITIQUE.  C’est à Magog ce matin que la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a promis un médecin de famille pour tous et « près de chez vous ».

Elle réplique ainsi à la Coalition Avenir Québec qui, selon elle, abandonne le million de Québécois actuellement sans médecin de famille. «Au lieu de prendre les bouchées doubles, la CAQ a reculé sur sa promesse d’offrir un médecin de famille pour tous, déplore-t-elle. Le gouvernement de François Legault a fait bondir la liste d’attente, soit plus du double de 2018. Nous ne pouvons baisser les bras comme la CAQ.»

Si le PLQ est élu en octobre, Mme Anglade prévoit relever cet «ambitieux défi» avant la fin d’un mandat de quatre ans. Le plan «Accès Santé» priorisera d’abord les gens ayant des problèmes de santé mentale, les aînés et les patients souffrant de maladies chroniques.

Développer plus de Groupes de médecine familiale (GMF) appuyés par des équipes de professionnels de la santé figure parmi les engagements des libéraux. Mme Anglade prévient qu’une vaste réorganisation accompagne ces orientations. S’ajoutent la reconnaissance de la pénurie de main-d’oeuvre à la grandeur du système de santé et l’accélération du recrutement.

La candidate libérale dans Orford, Vicki-May Hamm, accompagnait sa cheffe lors du point de presse. Tout comme Mme Anglade, elle constate le manque de ressources qui s’accentue sur le terrain depuis l’arrivée de la CAQ. «La liste d’attente en Estrie a bondi de 31 700 à 82 000», s’indigne-t-elle. Il ne faut pas baisser les bras et je m’engage à faire de la diminution de la liste d’attente une priorité.»

Mme Hamm croit que ce plan a plus que sa place dans Orford, surtout avec les récentes menaces de fermeture de l’une des deux cliniques médicales de Magog. «Il faut tout revoir, prévient-elle. La solution passera peut-être par l’embauche de médecins supplémentaires et l’ajout d’une troisième clinique. Pour ce faire, il faudra peut-être modifier les quotas de médecins fixés par le gouvernement.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
lionel lessard
lionel lessard
1 mois

désolé,quand vs, étiez au pouvoir comme d’habitude c’était des PROMESSES alors arreter de promettes du vent !!!!

Micheline Beauchemin
Micheline Beauchemin
1 mois

des promesses ,des promesses Mme Anglade vous ne ferez pas mieux que tous les autres