Les Berges d’Hatley: les opposants marchent, persistent et signent

Par Dany Jacques
Les Berges d’Hatley: les opposants marchent, persistent et signent
«Sauvons notre planète» était le principal message véhiculé lors d'une marche tenue samedi dernier en bordure de la rivière Magog (photo) et au centre-ville de Magog. (Photo : gracieuseté - Jacques Abitan)

AFFAIRES MUNICIPALES.  Une quarantaine de personnes se sont réunies, samedi dernier, pour manifester leur opposition au projet immobilier Les Berges d’Hatley.

Ils ont amorcé leur rencontre festive avec une marche symbolique sur la piste cyclable près de la rivière Magog, avant de rebrousser chemin via les rues Merry et Principale Ouest jusqu’à l’hôtel de ville de Magog.

Cette mobilisation survenait quelques jours à peine après le dévoilement public d’une version «bonifiée» par le promoteur Patrick Crépeau. L’un des porte-paroles des opposants, Rénald Bujold, juge cette sortie «habile», mais «insuffisante» à ses yeux.

«Il s’agit effectivement d’une version améliorée, mais la forêt sera tout de même ravagée avec 16 immeubles au lieu des 17 prévus au départ, prévient-il. On préfère toujours freiner complètement le projet totalisant 96 logements, mais on pourrait plus facilement accepter des logements en bordure de la rue Hatley ou tout juste derrière les immeubles de cette même rue.»

M. Bujold souhaitait regrouper davantage de personnes samedi, mais il se dit tout de même heureux du déroulement de la journée. «C’est très difficile de mobiliser des gens, qui partagent pourtant les mêmes valeurs que nous, confie-t-il. Plusieurs sont solidaires, mais ils préfèrent demeurer dans l’ombre.»

Les deux porte-paroles du groupe, M. Bujold et Rose Marie Morales, demeurent néanmoins persuadés d’avoir encore des munitions dans leur manche pour accentuer la pression sur le conseil municipal. La prochaine étape sera la tenue d’une assemblée publique portant sur les détails entourant le projet de M. Crépeau.

Ils réitèrent leur demande de voir ou de produire une étude de caractérisation des sols et une autre sur la valeur écologique du terrain.

Par ailleurs, deux pétitions demeurent actives sur le site www.change.org avec près de 950 signataires à ce jour.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Steeve Cloutier
Steeve Cloutier
2 mois

Ça braille pour avoir plus de logements, mais quand il y a un projet de logements qui se pointe le nez, oups , on en veut pu. Toujours la même gng de chialeux du  »pas dans ma cours »