Le maire de Potton compatit avec son ancien collègue d’Eastman

Par Dany Jacques
Le maire de Potton compatit avec son ancien collègue d’Eastman
Michael Laplume (Photo : gracieuseté - Archives)

POLITIQUE. Le maire du Canton de Potton, Michael Laplume, avait l’impression de revivre sa propre expérience en prenant connaissance des raisons motivant la démission du maire d’Eastman, Yvon Laramée, la semaine dernière.

Il peste contre «la minorité bruyante» qui a eu raison de M. Laramée, qui a évoqué des raisons familiales et de santé avant de quitter ses fonctions sur-le-champ. «Comme à Potton, un petit groupe jappe plus fort que la majorité silencieuse, s’attriste M. Laplume. Je quitterai bientôt la politique pour les mêmes motifs, soit la pression et les critiques. J’ai une écœurantite aiguë de ces conflits qui nous rendent la vie impossible.»

Michael Laplume déplore cet «acharnement non constructif» venant des 20 ou 30 mêmes personnes. «Ces individus décortiquent chaque décision pour nous critiquer, s’insurge-t-il. Ils sont très bien organisés et s’acharnent sur le conseil avec de nombreuses chaînes de courriels anonymes. Selon eux, on nuit à leur qualité de vie, tout en mettant la municipalité à risque. C’est plutôt le contraire.»

Il croit que ces critiques proviennent de contribuables qui ont un agenda caché depuis quatre ans, soit celui de critiquer les élus en place pour se frayer une place aux élections de novembre prochain. «L’opposition doit être saine, et non pas faite de façon malsaine», résume-t-il.

Laplume n’a jamais reçu de menaces. Il admet toutefois que l’accumulation de critiques lui rend parfois la vie difficile. «On passe à travers avec les encouragements de gens qui ne voient pas la situation de la même couleur que nos détracteurs», confie-t-il.

«Je quitte la politique, car nos adversaires m’ont enlevé le goût d’aider ma communauté», termine-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
15 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
1 année

Sortez vos mouchoirs!
Écoutez, il doit bien y avoir une, ou des raisons qui font que certains élus endurent la douleur, pendant,quelquefois,plusieurs décennies

Léonore Pion
Léonore Pion
1 année

Pauvre chéri! C’est vraiment difficile, la vie publique, surtout en démocratie. Ce serait tellement plus facile et agréable pour nos élu-es si l’opposition n’existait pas…

M. Laplume
M. Laplume
1 année

ByeBye. Retourne vendre de la crème glacée 🙂

Mathieu laplume
Mathieu laplume
1 année
Répondre à  M. Laplume

Té qui toi ?même pas capable de mètre ton vrai. Nom
Un vrai toi tu es !!!
Bs

Manon Laganière
Manon Laganière
1 année

Je ne connais absolument rien de la situation à Potton, donc je ne peux la commenter, mais je trouve inquiétant qu’un élu s’attriste qu’«un petit groupe jappe plus fort que la majorité silencieuse». Veut-il dire par là que les élus préfèrent que les citoyens s’en tiennent à un rôle de majorité silencieuse? Vous nous avez élus, taisez-vous et laissez-nous faire tout ce que nous voulons, nous n’avons pas à vous écouter ni à vous rendre des comptes?! Est-ce sa conception du rôle d’un élu et de la place que les citoyens doivent occuper dans l’espace public?

Doit-on avoir une confiance aveugle dans nos politiciens, ne jamais mettre en doute leurs paroles ni leurs agissements? Qui est placé pour juger que les demandes et plaintes des citoyens sont de l’«acharnement non constructif»? Pourquoi les citoyens n’auraient-ils pas le droit de «décortique[r] chaque décision» d’un conseil municipal? Michael Laplume parle-t-il de Potton ou d’Eastman quand il dit «[i]ls sont très bien organisés et s’acharnent sur le conseil avec de nombreuses chaînes de courriels anonymes. Selon eux, on nuit à leur qualité de vie, tout en mettant la municipalité à risque. C’est plutôt le contraire.»? C’est tout, aucune explication, aucune preuve de cette affirmation? J’aimerais en savoir plus sur les chaînes de courriels anonymes. Aussi, être bien organisés est-il une tare? Pour faire face au pouvoir en place et dénoncer les situations que les citoyens jugent inacceptables (comme le fait de ne pas avoir protégé à Eastman, comme l’exigeait un règlement municipal adopté en 2012, des zones de conservation au pied du mont Orford), il faut effectivement être bien organisés et poser des questions aux élus. S’il y a un autre moyen, je ne le connais pas…

M. Laplume dit déplorer «que ces critiques proviennent de contribuables qui ont un agenda caché depuis quatre ans, soit celui de critiquer les élus en place pour se frayer une place aux élections de novembre prochain». Je suis peut-être naïve, mais, à ma connaissance, c’est à peu près comme ça que ça se passe à tous les échelons de la démocratie, non? Que penser des politiciens qui s’accrochent au pouvoir coûte que coûte une fois qu’ils sont assis sur le trône? Toutes leurs manœuvres sont louables et permises d’office? Et quiconque se permet d’émettre des doutes sur leurs agissements est un critiqueux qui devrait se taire? Un jappeux qui devrait se contenter de faire partie de la majorité silencieuse, pour le plus grand bonheur du roi? Par ailleurs, une critique n’est pas nécessairement fausse ni fallacieuse parce qu’elle est une critique… Seules les louanges sont permises face à un élu?

Qu’ils le veuillent ou non, les élus ont des comptes à rendre à la population, et les citoyens ont le droit – et même le devoir – de leur poser des questions s’ils ont des doutes sur leurs intentions et leurs agissements, s’ils estiment que le conseil manque de transparence et s’ils veulent s’assurer que les élus font leur travail avec diligence, dans le respect des règles d’éthique élémentaires et des règlements qu’eux-mêmes ont adoptés. Pour le moment, nous vivons encore dans une démocratie. Mais il est vrai qu’elle s’effrite, et c’est inquiétant pour notre avenir à tous.

Manon Laganière, Eastman
Membre d’Imaginons Eastman

Gilles
Gilles
1 année

Ces soi-disantes oppositions ne sont que des groupes de retraités qui font du bon vieux pas dans ma cour version 2021. Ce sont un peu les anti vaccins de la démocratie locale qui font leurs recherches « gogle » sur des enjeux qu ils ne maitrisent pas mais dont l objectif est double : preserver leur quiérude et obtenir une reconnaissance qu ils n ont jamais pu avoir dans la vraie vie. C est pathétique, surtout quand ils jugent pertinent d ecrire des romans pour se justifier

Claire Garon
Claire Garon
1 année
Répondre à  Gilles

Quel est le titre de votre roman?

Gillllles
Gillllles
1 année
Répondre à  Claire Garon

C est un essai satirique sur l engagement de l age d or en environnement « Conserver son milieu humide meme apres la menopause : action citoyenne ou demence tardive? ». Lecture de chevet garantie

Roger Halpert
Roger Halpert
1 année
Répondre à  Gillllles

Ça sens presque l’agisme ça.

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année
Répondre à  Gilles

Monsieur Gilles, vos propos anonymes sont intimidants, dénigrants et discriminatoires.
Ils sont d’autant plus graves qu’ils ne sont pas signés, et que vous n’avez pas le courage de parler ouvertement!
Vous portez atteinte aux valeurs qui fondent la démocratie et encouragez la violence dans les débats.
Vous vous cachez derrière un pseudonyme pour écrire publiquement des choses malveillantes sur l’âge de citoyens et de citoyennes, ce qui est contre la loi.

Denise Mercier
Denise Mercier
1 année
Répondre à  Gilles

Gilles je suis désolée de lire ce que vous pensez des retraitées. Ça semble un peu simpliste et surtout méprisant. Plusieurs d’entre-nous rendons plus de services à nos concitoyens qu’on ne pourrait l’imaginer. Moi je suis contente de faire partie de ce groupe d’âge qui prend le temps de s’investir pour améliorer la qualité de vie de mes concitoyens quand je le peux. Attention !!!. Je viens d’accepter de faire partie de ce groupe et je trouve que les propos sont souvent méprisant d’un coté comme de l’autre. Le respect est malheureusement une valeur qui se perd

M. Laplume
M. Laplume
1 année

N’oubliez pas que mon homonyme Laplume n’a jamais été élu maire par la population du Canton (il est maire par intérim) et qu’il a été reconnu coupable de conflit d’intérêt dans le dossier de la vente de son immeuble (ancienne banque CIBC) à la municipalité.
Donc OUI, une chance que des citoyens vous surveillent et jappent fort M. Laplume !! 😉

Michael Laplume
Michael Laplume
1 année
Répondre à  M. Laplume

Tu n’es même pas capable d’appuyer tes commentaires avec ton identité, ça en dit long sur la validité de tes commentaires.

Quand meme ironique vous trouver pas?

Mathieu laplume
Mathieu laplume
1 année
Répondre à  M. Laplume

Ah en lisant plus loin je voit c’est qui le pisou qui se pense toff pi pas capable de de donner son opinion en écrivant son nom
Monsieur D

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

On ne plus élire des mairesses et des maires qui ne sont pas des champions de l’environnement, il nous faut du changement!