Le conseiller Laurendeau demande plus d’indulgence

Par Dany Jacques
Le conseiller Laurendeau demande plus d’indulgence
Le conseiller Jacques Laurendeau lance un appel au calme. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac/Archives))

AFFAIRES-MUNICIPALES. En poste depuis 19 ans à l’Hôtel de Ville de Magog, le conseiller Jacques Laurendeau a fait un appel au calme à la séance du conseil, le 21 mars dernier, pour rappeller les plusieurs dizaines de millions investis en dix ans.

Les nombreux commentaires négatifs émis sur les réseaux sociaux l’irritent de plus en plus. Des avis mettant en doute le sérieux ou une « supposée » lenteur des élus l’ont forcé à partager son point de vue.

« Nous sommes loin de ne rien faire, car les dossiers progressent, parfois lentement, mais on ne peut réaliser tous les projets et priorités de tous et chacun en même temps, prévient-il. Moi aussi j’aimerais avoir un nouvel aréna, un stationnement Cabana asphalté et un skate-park pour demain matin, mais c’est impossible. »

Il admet que les délais administratifs ou gouvernementaux sont parfois longs. Il suggère aux gens d’être patients, tout en rappelant les 155 millions de dollars investis depuis une décennie à Magog, tout en gardant la dette et les taxes, selon lui, à un niveau raisonnable.

De cette somme, il cible les 51 M$ dans les infrastructures urbaines et rurales, les 17 M$ au centre-ville, les 6,4 M$ au bâtiment des travaux publics, les 5,6 M$ à la caserne des pompiers, les 10 M$ à la bibliothèque et les 16,5 M$ à l’usine d’eau potable.

S’ajouteront bientôt 140 M$ en investissements d’ici les cinq prochaines années, dont environ 50 M$ pour le détournement des eaux usées d’Omerville vers l’usine de la rue Hatley. « Et il faut penser à la réfection de l’aréna et de l’hôtel de ville, sans compter les 20 M$ par année qu’on devrait idéalement mettre dans nos rues, ce qui représente malheureusement un but difficilement atteignable« , termine-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Suzanne Damon
Suzanne Damon
3 mois

Merci beaucoup pour ce partage et cette transparence!

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
3 mois

Il n’y a pas d’urgence pour asphalter et bétonner nos espaces!
Préservez-nous de l’asphalte au stationnement Cabana! Seulement quelques jours de patience sont nécessaires lors de sa fermeture au dégel, et surtout au moment où la fréquentation est nulle.
Va-t-on créer de nouveaux îlots de chaleur pour une voiture ou deux de frustrées au printemps, à l’heure où les superficies vertes diminuent partout à Magog au profit « du ciment et de l’asphalte »?
Il y a par ailleurs d’autres stationnements asphaltés à proximité, est-ce un problème de faire quelques pas de plus?
Il est essentiel pour la qualité de vie de Magog préserver son intégrité environnementale et sa santé globale.

Last edited 3 mois by Daniel Gagnon