Le Complexe Sportif International veut toujours rouvrir ses portes

Par Dany Jacques
Le Complexe Sportif International veut toujours rouvrir ses portes
Le processus de remboursement est amorcé pour les clients du Complexe Sportif International, mais aucune date d’ouverture n’est encore prévue.

COMMERCE. Cinq mois après sa fermeture surprise en juin dernier, l’entreprise Complexe Sportif International souhaite toujours rouvrir ses portes. La copropriétaire Julie Mailhot se dit toutefois incapable d’avancer une date en raison de deux litiges juridiques actuellement en cours au palais de justice. Ils impliquent notamment le propriétaire du bâtiment, la Ville de Magog, un locataire et des sous-locataires ayant exploité le Club de tennis Memphrémagog et le Complexe. «Notre objectif est de rembourser nos membres et de respecter nos obligations. Il est cependant difficile de prévoir une date d’ouverture, car nous devons respecter les processus judiciaires», de dire Mme Mailhot avec prudence. Charles Tanguay, le représentant de l’Office de la protection du consommateur (OPC), confirme l’ouverture d’un dossier associé au Complexe Sportif International à l’intérieur de son organisation. Il rappelle qu’il s’agit d’une fermeture temporaire et que ses propriétaires souhaitent rembourser les clients qui le demandent. M. Tanguay affirme que des usagers ont déjà été remboursés pour des services non reçus. Les autres clients qui aimeraient être remboursés n’ont qu’à communiquer avec l’OPC au 819 820-3694 pour connaître la démarche à suivre. L’OPC suit la situation de près. Il ouvrira un dossier d’indemnisation si la fermeture devient officielle et définitive. Le cas échéant, des remboursements seront possibles grâce au cautionnement de 15 000 $ déjà fourni par le Complexe, tel que prescrit par la loi. Deux usagers contactés par le Reflet du Lac apprécient le remboursement déjà reçu à la maison (environ 150 $ par personne), mais souhaitent que la démarche soit davantage connue. Michel Gauthier et Jennyfer Vachon connaissent des gens ayant aussi reçu un remboursement, mais d’autres qui ne savaient pas comment faire. «Les portes ont fermé subitement; c’est la moindre des choses que tout le monde se fasse rembourser», espère Mme Vachon. La Ville veut toujours reprendre son édifice Le 29 juin dernier, rappelons que le complexe sportif, situé à deux pas de la plage des Cantons, a fermé ses portes, prenant par surprise les membres qui s’y entraînent. Ces portes closes s’expliquaient par le fait que la Ville de Magog veut reprendre possession du bâtiment abritant notamment le Club de tennis Memphrémagog, car cette entreprise doit 300 000 $ à la Municipalité. Ce montant représente des taxes municipales impayées et un loyer annuel impayé depuis trois ans. C’est cette même entreprise (Club de tennis) qui a sous-loué ces espaces à Complexe Sportif International, qui a eu deux propriétaires distincts depuis 2016. Déposée en décembre 2017, cette demande en justice introductive d’instance réclame la résiliation du bail emphytéotique signé entre la Ville de Magog (propriétaire du bâtiment) et le Club de tennis Memphrémagog (locataire) en mars 2001. La durée de l’entente est de 30 ans, soit jusqu’en 2031. La réclamation s’élève toutefois à 200 000 $, car certains aspects ne peuvent être remboursés. Outre cet élément financier et la résiliation du bail, la Ville veut reprendre la gestion de l’immeuble, en plus d’expulser ses occupants. L’Hôtel de Ville demeure peu loquace à ce sujet, disant tout simplement que le dossier suit son cours devant la justice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires