Le Canton d’Orford veut calmer les gens pressés

Par Pierre-Olivier Girard
Le Canton d’Orford veut calmer les gens pressés
Cette campagne en matière de sécurité routière est l’initiative notamment du directeur de la RPM, Guy Roy, du conseiller Jacques Lauzon et de la mairesse Marie Boivin.

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Le Canton d’Orford veut rendre ses voies publiques plus sécuritaires en lançant une campagne de sensibilisation pour inciter tous les usagers de la route à réduire leur vitesse. Une vingtaine de panneaux ont été installés aux quatre coins de la municipalité, tant sur les artères les plus achalandées comme au village de Cherry River, que dans les quartiers résidentiels à forte densité de population. Le message «À Orford, on ralentit!» s’adresse autant aux automobilistes qu’aux cyclistes et aux piétons. Comme l’explique la mairesse Marie Boivin, l’idée est que tous les utilisateurs pensent aux autres dans leurs déplacements, surtout en matière de vitesse. Une préoccupation qui a été soulevée à maintes reprises par les citoyens, notamment lors de la campagne électorale. Une pétition en ce sens a même été déposée récemment à la table du conseil. «Il ne faut pas mettre le problème de vitesse sur le dos des visiteurs seulement. Les responsables, ce sont nos voisins, c’est notre monde. Il faut se le dire entre nous et se le faire penser. Évidemment, des habitudes, ça ne se changent pas du jour au lendemain. Ça va prendre du temps et de la persévérance», reconnaît Marie Boivin. La première magistrate est d’ailleurs bien placée pour comprendre cette problématique puisqu’à l’occasion, elle utilise son vélo pour se rendre à l’hôtel de ville. Ce dernier est situé au carrefour le plus névralgique d’Orford, à la jonction de la route 141 et du chemin Alfred-Desrochers. «On commence par de la sensibilisation. Ensuite, si ça prend des dents pour ceux qui ne respectent pas les limites, alors notre service de police continuera de faire son travail en donnant des contraventions. D’autres initiatives vont également suivre dans l’année», ajoute-t-elle. S’attaquer aux limitations de vitesse En plus de cette campagne, la Ville veut s’attaquer aux limites de vitesse sur son territoire. Des demandes ont été adressées au ministère des Transports pour réduire la limite à 50 km/h sur la route 141, face à l’Espace Quatre Saisons, harmoniser les vitesses sur la route 220 et refaire quelques traverses piétonnières. Des consultations seront également organisées pour connaître les besoins plus localement. On sait déjà que des développements résidentiels, comme le Montagnac et Chéribourg, sont régulièrement aux prises avec des conducteurs pressés. Des indicateurs radars ont même été déployés à certains endroits. «Trop souvent, on met la responsabilité en matière de sensibilisation sur le dos de la police, soutient pour sa part le directeur de la Régie de police de Memphrémagog, Guy Roy. Dans ce cas-ci, on a une Municipalité qui a pris l’initiative de proposer un projet très constructif. Je pense que d’autres villes au Québec auraient intérêt à s’en inspirer.» Pour plus d’information: canton.orford.qc.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires