Le Canton d’Orford limite les impacts sur les taxes malgré une hausse de la valeur foncière de 10%

Par Dany Jacques
Le Canton d’Orford limite les impacts sur les taxes malgré une hausse de la valeur foncière de 10%
Marie Boivin (mairesse) et Chantale Gagné (trésorière) ont notamment présenté les grandes lignes du budget 2019 du Canton d’Orford.

TAXATION. Le compte de taxes moyen des contribuables du Canton d’Orford demeurera presque stable en 2019, malgré une hausse moyenne de 10,2% de la valeur foncière des immeubles de la municipalité. La mairesse Marie Boivin félicite le conseil d’avoir limité les impacts du nouveau rôle d’évaluation foncière, qui fait bondir la valeur moyenne des maisons à 322 000 $. «On a réussi à limiter les hausses sous l’Indice des prix à la consommation chiffré à 2,4%, tout en se gardant une marge pour de nouveaux services et des investissements», applaudit-elle. Donc, pour une maison qui voit sa valeur passer de 296 000 $ à 322 000 $ (avec services ou pas), le compte de taxes variera entre – 0,3% et + 0,8%. La première magistrate tient toutefois à signaler que certains contribuables verront néanmoins des hausses et des baisses supérieures à 200 $. «Nous insistons sur le fait qu’il s’agit d’une moyenne, car quelques propriétaires subiront des variations de plus de 200 $, et ce, en fonction des secteurs et de leur nouveau rôle foncier», prévient-elle. Un budget total de 9,7 M$ Les dépenses et les revenus de 2019 augmenteront de 3,8% pour un budget total de 9,7 M$. Des investissements supplémentaires dans la voirie locale expliquent principalement cette variation. La mairesse Boivin juge cette hausse «très raisonnable» et «dans la moyenne». «Nous conservons notre bonne santé financière, car nous cherchons toujours un bon équilibre budgétaire», assure-t-elle. Avec l’ajout de deux postes, la masse salariale des employés municipaux augmentera de 3%. Elle atteindra 1,9 M$, incluant les ajustements salariaux des employés et la hausse de la rémunération des élus (voir plus bas). Un endettement à la baisse Le conseiller municipal Jacques Lauzon souligne également la «bonne performance» de la Municipalité en ce qui concerne la gestion de la dette consolidée à long terme. Elle diminue depuis 2011, passant de 19 M$ à 11,6 M$. La directrice générale Danielle Gilbert ajoute que cette courbe à la baisse s’accentuera bientôt avec la fin de quelques règlements d’emprunt par secteur. Le conseil municipal d’Orford amorcera une réflexion sur les parcs et les immeubles en 2019. 100 000 $ sont rapidement prévus pour analyser le réaménagement de la mairie et étudier le projet de centre communautaire. Un centre communautaire de 1,5 M$? Sur trois ans, les principales dépenses prévues au programme triennal d’immobilisations sont associées à l’amélioration du réseau routier (1,9 M$), au projet de centre communautaire (1,5 M$), à la relocalisation du réseau cyclable (255 000 $) et au réaménagement de la mairie (181 000 $). Hausse salariale chez les élus Le conseil municipal d’Orford prévoit se voter une augmentation salariale lors de la séance du conseil municipal du 14 janvier. La rémunération de la mairesse Marie Boivin, incluant l’allocation de dépenses, passerait de 31 473 $ à 36 096 $. Le salaire des conseillers municipaux augmenterait de 15 737 $ à 18 048 $. On souhaite également ajouter un traitement salarial au maire suppléant en bonifiant cette responsabilité de 1203 $. Ce rôle n’était pas rémunéré jusqu’au aujourd’hui. Le conseiller municipal et maire suppléant, Jacques Lauzon, précise que cette hausse est justifiée par le fait que l’allocation des dépenses des élus sera dorénavant imposable. «C’est une augmentation sur papier, mais le salaire demeurera identique au bout de la ligne. On ne fait que compenser pour une baisse générée par l’impôt imposé sur nos dépenses», signale-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires