Lac Stukely: Eastman veut interdire les nouvelles demandes de location à court terme

Par Dany Jacques
Lac Stukely: Eastman veut interdire les nouvelles demandes de location à court terme
Le maire d'Eastman, Yvon Laramée (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Patrick Trudeau)

TOURISME. Le conseil municipal d’Eastman souhaite encadrer la location à court terme dans le secteur du lac Stukely. Le projet de règlement y prévoit l’interdiction de cet usage, tout en tolérant cette pratique à ceux qui l’utilisent déjà. Cette intention a été adoptée à la séance publique du conseil au début du mois d’août. Elle sera soumise à la population pour une consultation en septembre. Selon le maire de l’endroit, Yvon Laramée, elle sera officialisée ou non en fonction des commentaires reçus. «On s’adaptera selon les opinions en gardant le règlement intact, en le modifiant ou en le retirant tout simplement», avise-t-il. Ce projet de règlement vise à interdire la location à court terme dans deux secteurs du lac Stukely, couvrant environ 85 % de cette zone. Le vaste terrain du camping Normand conserverait la vocation permettant cette pratique. «On encadre à cet endroit, mais je rappelle que cette pratique est autorisée partout ailleurs sur notre territoire. Nous sommes une zone récréotouristique et nous devons avoir des services qui vont avec cette vocation», prévient-il. M. Laramée informe également que cette pratique, qui permet aux visiteurs de louer des propriétés via des sites web comme Airbnb, poursuivra sa croissance. Selon lui, des municipalités acceptent déjà cette pratique partout sur leur territoire. «D’autres de la MRC de Memphrémagog y songent sérieusement», ajoute-t-il. Yvon Laramée vit bien avec ce nouveau phénomène mondial. Il ne voit pas cette pratique comme un problème. La nuisance que certains locataires de passage peuvent causer représente davantage une problématique. Il recommande donc aux voisins de se plaindre à la Sûreté du Québec s’il y a trop de bruit. Le premier magistrat recommande aux voisins d’informer la Municipalité si des propriétaires semblent contrevenir au règlement. La Ville vérifiera alors si le locateur est accrédité par la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ).      

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires