La hausse moyenne des taxes variera entre 2% et 3% à Magog

Par Dany Jacques
La hausse moyenne des taxes variera entre 2% et 3% à Magog
Le nouveau président de la Commission des finances, Samuel Côté, et la nouvelle mairesse Nathalie Pelletier, ont présenté le budget 2022 lundi soir. (Photo : Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

BUDGET 2022. Le compte de taxes des contribuables magogois, incluant la taxe foncière et la tarification des services, augmentera entre 2% et 3% en moyenne l’an prochain.

La facture totale des propriétaires desservis par les réseaux d’aqueduc et d’égout passera à 2788 $, ce qui représente une hausse de 82$ et de 3% en moyenne.

L’augmentation sera moindre pour les résidents des secteurs non desservis (sans aqueduc ni égout). Le compte de taxes total sera à la hausse de 56$ et de 2,3% en moyenne, atteignant 2 441$ par porte.

L’impact aurait pu être plus sévère sur le portefeuille des contribuables. En effet, le nouveau conseil devait gérer un bond moyen de 19% de la valeur foncière des propriétés, tel qu’observé sur le nouveau rôle d’évaluation pour les trois prochaines années.

Les élus ont plutôt abaissé le taux de taxation d’environ 14% pour atténuer l’impact des nouvelles valeurs foncières sur le compte de taxes des contribuables. Le taux de la taxe foncière par 100$ d’évaluation a été diminué d’environ dix sous, car la valeur moyenne d’une maison a bondi de 267 000 $ à 317 000 $.

La nouvelle mairesse Nathalie Pelletier crie mission accomplie, surtout en considérant la hausse de 4,7% de l’Indice des prix à la consommation (IPC) et l’augmentation moyenne de 19% de la valeur foncière des propriétés.

«On visait sous les 2%, mais nous sommes fiers de rester sous l’IPC, observe-t-elle. Cette hausse de taxes est acceptable afin de respecter la capacité de payer des contribuables. La croissance de la ville, qui génère beaucoup de nouvelles valeurs taxables, permet aussi d’augmenter nos revenus sans trop augmenter la charge fiscale des citoyens.»

Le nouveau président de la Commission des finances, Samuel Côté, apprécie également les prévisions déposées lors de la séance du conseil municipal, lundi soir. «Notre taux global de taxation se compare avantageusement et se situe dans la moyenne des villes de taille similaire», spécifie-t-il.

ENDETTEMENT TOTAL

L’endettement total poursuivra sa montée. Il sera aux environs de 76 M$ à la fin de la présente année. Il bondira cependant à 94 M$ en 2024, selon les prévisions de la Ville, en raison du plus important chantier à venir dans l’histoire de Magog (usine d’épuration d’Omerville et détournement des eaux usées).

«Ça semble élevé à première vue, mais nos dépenses demeurent très bien contrôlées et sous les balises de notre politique sur la dette», résume le conseiller Côté.

 

BUDGET 2022 EN CHIFFRES

  • Budget de 92,6 M$
  • La valeur moyenne d’une résidence atteindra 317 000 $
  • Le compte de taxes moyen se chiffrera à 2788$
  • Valeur des nouvelles constructions estimée à 91,2 M$
  • Droits de mutation prévus de 3,1 M$
  • Profits d’Hydro-Magog budgétés à 3,5 M$
  • La masse salariale passera de 26,1 à 27,6 M$
  • L’eau, les égouts et les déchets coûtent en moyenne 656$ par porte
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
michel levrero
michel levrero
6 mois

sa commence bien

Jean-Pierre Nadeau
Jean-Pierre Nadeau
4 mois

IPC à 4,7%? Je ne sais pas où elle pige ses chiffres sur le taux d’inflation. Le taux moyen d’inflation au Québec selon Statistiques Canada depuis les 6 dernières années se situe à 1,7%. Il se situait à 3,8% en 2021 dû à la COVID, aux restrictions sanitaires et au bouleversement des chaînes d’approvisionnement. La directrice financière de Sherbrooke a aussi essayé de nous passer une couleuvre semblable. Elle parlait d’une inflation de 5,24 % « pour les douze derniers mois ». La réalité est que ce taux couvre les deux derniers mois de 2021 seulement et le cumulatif pour 2021 encore une fois est de 3,8%. Les nouveaux élus nous prennent réellement pour des valises. Les quatre prochaines années vont être TRÈS longues.