La fièvre du développement domiciliaire

Yoannick Ysebaert Un résident inquiet à Orford

La fièvre du développement domiciliaire
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo : (Photo gracieuseté))

Il y a une nouvelle épidémie dans notre région. La fièvre du développement domiciliaire et elle se répand rapidement car c’est contagieux. 

Ce virus semble troubler les cerveaux et fait beaucoup de ravages et d’éclosions au niveau des mairies et il est même amplifié par une variante répertoriée en hausse qui se manifeste comme une taxe municipale, un syndrome aveugle et aigu.

Le fatalisme est palpable dans ses institutions et les élus soi-disant désespérés n’ont pas de remèdes car c’est plus facile de préconiser et d’apprendre à vivre avec,  que de trouver un antidote raisonnable.

 

Ce n’est malheureusement rien de nouveau. C’est juste une façon de faire depuis toujours et les justifications sont les béquilles du jargon pour faire miroiter le progrès et le développement ancrés dans l’époque victorienne et nullement adaptés à ses nouvelles réalités écologiques, climatiques et sociologiques.

 

Maintenant je délaisse mes métaphores. Le développement domiciliaire adjacent au secteur Montagnac et à la rue des Quatre-Vents, dénommé ainsi par la municipalité, pour faire oublier les problèmes directs envers la rue du Sirocco. 

J’ai assisté à la séance d’information où il me semble avoir entendu des citoyens ou citoyennes raisonnables, coopératifs et respectueux des droits mutuels exprimer des inquiétudes et proposer d’éventuelles alternatives et qui sont en principe nullement contre ce projet. 

 

Par contre, je constate un suivi et une réaction qui semblent être à l’opposé de cette si précieuse transparence et écoute sincère envers ses riverains de la part de la tête dirigeante. Voir l’article du 4 mai 2022  dans le Reflet du Lac. Fin de la discussion et de la coopération car apparemment la municipalité détient la connaissance absolue et nous voit comme des ignorants; pourtant mes voisins sont des ingénieurs, des enseignants, des universitaires, des professionnels dans diverses disciplines et des entrepreneurs. Que pourrions-nous apporter de plus pour améliorer notre milieu de vie et de créer un climat serein pour nos enfants?

 

Beaucoup d’inquiétudes sont déjà soulevées envers ce projet. Il en reste une sur laquelle on n’a toujours pas répondu de la part de la municipalité. Les problèmes d’eau dans notre quartier! Est-ce que ce développement peut garantir suffisamment l’eau potable à nous et l’ajout de ses nouveaux résidents? Est-ce qu’il est vrai que notre quartier, concernant la sécurité incendiaire, est une zone à vos risques et péril en cas d’incendie, vu le manque de débit des bornes peu efficace ici dans notre district Sirocco et encore dans un nouveau développement avec une seule entrée et sortie. Est-ce que c’est sécuritaire?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Roger Laroche
Roger Laroche
3 mois

… et si on décrétait un moratoire de 2-3 ans sur le développement domicilier à Orford ? Un temps de réflexion s’impose. On mélange de l’unifamiliale avec des unités en rangée face à face. Curieux hybride qui va à l’encontre d’un développement urbanistique harmonieux. Être boulimique de revenus fonciers risque de mener à l’indigestion du n’importe-quoi. Ultimement, il y aura plus de perdants que de gagnants ! Nos décideurs sont-ils à l’écoute des promoteurs ou des commettants qui les élisent ???

Chantal Lemieux
Chantal Lemieux
3 mois

Bravo, vous avez totalement raison pour l’eau potable. Étant résidente depuis 2002, je sais que ça pourrait être très problématique.
Les pompiers sont loin et l’eau aussi.
Merci d’être présent pour défendre si bien ce dossier.
Chantal Lemieux