La Fiducie foncière de la vallée Ruiter a 35 ans

Par Dany Jacques
La Fiducie foncière de la vallée Ruiter a 35 ans
On aperçoit au centre de la photo l'une des pionnières de la Vallée Ruiter, Stansje Plantenga. (Photo : gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. Le première fiducie foncière de conservation à voir le jour au Québec en 1987, celle de la Vallée Ruiter au Canton de Potton, a célébré ses 35 années d’existence, le 18 septembre dernier.

Près de 150 personnes assistaient à cette rencontre tenue au coeur des Montagnes-Vertes. Randonnées, discours, activités et un repas champêtre étaient au menu, ce qui a permis de récolter une somme de 10 000 $.

La présidente Marie-Claire Planet est très fière des réalisations de l’organisme, tout en entrevoyant l’avenir avec optimisme. «Je suis ravie de l’appui grandissant porté à la Fiducie et à la conservation, observe-t-elle. On sent que les citoyens veulent s’impliquer et veulent plus de protection de la nature dans les Cantons-de-l’Est et partout au Québec.»

»De plus en plus de gens donnent de leur temps, de l’argent et des terres, poursuit-elle. C’est formidable ce mouvement. On a besoin de cette implication. »

La Fiducie existe et opère grâce au bénévolat et aux dons des citoyens et de fondations. Elle protège environ 800 acres, principalement à Potton. Elle offre gratuitement des sentiers et propose des activités éducatives. 

La Fiducie a pris forme dans les années 1960 avec l’achat d’une première propriété par Robert Shepherd. Lui et sa conjointe Stansje Plantenga ont par la suite acquis d’autres terrains pour se ressourcer et pour ériger un centre d’aide pour les personnes atteintes de schizophrénie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires