La campagne électorale s’anime à Orford

Par Dany Jacques
La campagne électorale s’anime à Orford
Marie Boivin (Photo : Archives)

POLITIQUE. La mairesse Marie Boivin a été réélue sans opposition en compagnie de trois membres de son équipe au Canton d’Orford, mais les électeurs sont tout de même appelés aux urnes pour choisir un candidat dans trois districts.

Ces courses opposent deux groupes distincts associés respectivement à Vivre Orford/Équipe Marie Boivin et à Équilibre Orford. Deux des candidats opposés à la mairesse siégeaient sur le précédent conseil.

Richard Bousquet (Équilibre Orford) affronte Denis Gagnon (Vivre Orford) dans le district 1.

Jacques Lauzon (Équilibre Orford) fait face Julie Cloutier (Vivre Orford) dans le district 2.

Alain Brisson (Équilibre Orford) sollicite le district 3 contre Marie-Ève Jirat Wasiutynski (Vivre Orford).

VIVRE ORFORD

Même sans lutte à la mairie, ces trois courses sur sept se déroulent néanmoins sur un fond d’animosité. L’Équipe Marie Boivin a d’abord tenu «à remettre les pendules à l’heure», selon l’expression de la mairesse. Elle qualifie même le comportement de ses anciens collègues à de «la vieille politique de dénigrement et de faussetés».

Selon elle, Équilibre Orford véhicule de la fausse information en entretenant un clivage Nord/Sud. Mme Boivin tient à préciser que Denis Gagnon et Julie Cloutier résident et se présentent dans leur district respectif, tandis que Mme Jirat Wasiutynski se présente dans le 3, un secteur limitrophe à son lieu de résidence.

«Dire que le budget actuel du pavillon communautaire a été dépassé est totalement faux, peste-t-elle. Ce sont plutôt leurs nombreuses demandes qui ont eu pour effet de retarder nos décisions. Compte tenu des délais, le projet devra être soumis de nouveau à la population.»

Quant à la possible rémunération à la hausse à la mairie, Mme Boivin précise qu’il s’agit plutôt de son intention de travailler à ce poste à temps plein. «Ce sera au prochain conseil à décider, mais je crois que la seconde Municipalité en importance dans la MRC a besoin d’une mairesse à temps complet pour améliorer la cohésion des dossiers, dit-elle. Les nombreuses responsabilités qui se sont ajoutées depuis quelques années nécessitent aussi un plus grand investissement de temps.»

ÉQUILIBRE ORFORD

Le porte-parole d’Équilibre Orford, Alain Brisson, insiste pour parler d’un «manque de représentativité» dans le district 3. «Les districts ont été créés pour choisir des élus qui connaissent leur zone, pas pour élire des gens qui habitent plus loin», s’indigne-t-il.

En ce qui concerne le pavillon communautaire, M. Brisson conserve sa position sur le dépassement des coûts du budget, surtout en raison d’un projet pas encore ficelé et de l’inflation. «On critique les choix pour améliorer le produit final et réduire la facture le plus possible, signale-t-il. Dire qu’on retarde ce projet signifie que la mairesse refuse qu’on pose des questions.»

Le ton monte lorsque M. Brisson aborde la question salariale de la mairesse. «Elle a tenté à trois reprises d’augmenter son salaire, mais le conseil a refusé. Voilà pourquoi elle présente une équipe renouvelée pour gagner son point de vue, lance-t-il. Je ne crois pas qu’une Municipalité de moins de 5000 personnes a besoin d’une mairesse à temps plein.»

Alain Brisson
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires