Grève dans l’industrie du taxi: services maintenus en partie à Magog

Par Pierre-Olivier Girard
Grève dans l’industrie du taxi: services maintenus en partie à Magog
Plutôt que d'être en grève aujourd'hui, les chauffeurs de Taxi Magog-Orford offrent un service réduit pour dénoncer le projet de loi 17 du gouvernement Legault. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

TRANSPORTS. Contrairement à d’autres compagnies de taxi aux quatre coins du Québec qui sont en grève aujourd’hui, Taxi Magog-Orford maintient ses services dans Memphrémagog du moins en partie.

Comme l’explique le copropriétaire de Taxi Magog-Orford, Stéphane Daigle, la grève déclenchée dimanche a laissé trop peu de temps à son équipe pour se retrousser les manches. «On est loin d’être contre la grève, mais on ne voulait pas prendre nos clients en otage. La grève a été annoncée à la dernière minute. Pour nous, il n’était pas question de faire les choses en sauvage, sans au moins aviser notre clientèle 24 heures à l’avance», explique M. Daigle, qui avoue tout de même que cette décision suscite un certain malaise dans le milieu.

Toutefois, le service en ce 25 mars sera restreint dans la région. Seuls les services essentiels, comme le transport adapté, se feront comme prévu.

Rappelons que les chauffeurs de taxi protestent contre le projet de loi 17 du gouvernement Legault qui prévoit, notamment, l’abolition des permis de taxis et l’ouverture du marché à la concurrence.

«C’est la pire crise de l’industrie depuis que je suis impliqué, assure Stéphane Daigle, qui est aux commandes de l’entreprise depuis une dizaine d’années. Si le gouvernement élimine tous les permis, nos emplois sont plus que jamais en péril.»

 

La version complète de cet article sera publiée dans l’édition papier du 27 mars prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires