Encore trop de gens nourrissent les oiseaux aux abords du Memphrémagog

Par Pierre-Olivier Girard
Encore trop de gens nourrissent les oiseaux aux abords du Memphrémagog
Malgré la présence de pancartes, les visiteurs sont encore trop nombreux à nourrir les oiseaux dans le parc de la Baie-de-Magog, comme à la pointe Merry.  (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

En plus d’effrayer les oiseaux par des moyens comme la fauconnerie et la présence d’un chien, la Ville de Magog misera beaucoup sur la sensibilisation auprès des visiteurs cet été dans sa lutte contre la dermatite du baigneur. 

Autre texte sur le même sujet

Magog recrute un chien amputé pour faire peur aux oiseaux

Malgré la présence de pancartes indiquant l’interdiction de nourrir les oiseaux, il suffit de se promener au parc de la pointe Merry, lors d’une belle journée d’été, pour constater que le message semble mal compris.

Selon Alexia Rousseau et Jade Bilodeau, stagiaires à la division environnement de la Ville de Magog, il y a encore trop de personnes qui donnent des restants de table aux canards ou goélands. C’est pourquoi les deux responsables se promèneront dans les parcs, tout au long de la saison estivale, pour rappeler aux visiteurs les bons comportements à adopter. «La consommation du pain, notamment, peut entraîner des conséquences graves et irréversibles sur la santé des oiseaux. On pense, par exemple, à un gonflement de l’estomac, une carence en nutriments et même au syndrome de l’aile d’ange, qui peut les empêcher de voler et donc, de survivre en nature», affirment Alexia Rousseau et Jade Bilodeau.

Les deux stagiaires rappellent que ce comportement a également des impacts sur l’environnement, notamment par l’augmentation des fientes sur les berges et dans l’eau, qui sont un vecteur de transmission  de la dermatite du baigneur. «Ce n’est pas agréable pour personne de se promener sur une plage ou se baigner dans un lac où il y a beaucoup de fientes d’oiseaux. Les gens doivent comprendre qu’au final, ce sont eux qui écopent des conséquences de leurs mauvais comportements qui sont, pourtant, si faciles à éviter», sont-elles d’avis. 

Qu’est-ce la dermatite du baigneur?

La dermatite du baigneur apparaît lorsque les baigneurs se font piquer par une très petite larve nommée cercaire. Celle-ci cause une infection cutanée sous forme de petites plaques rouges qui peuvent provoquer de fortes démangeaisons. Heureusement, cette infection n’est pas dangereuse pour la santé humaine et n’est pas transmissible.

Comment limiter la dermatite pour les baigneurs?

  • Appliquer une crème solaire
  • Réduire le temps passé dans le plan d’eau
  • Se rincer le corps après la baignade
  • Asséchez la peau rapidement et vigoureusement
  • Éviter de sécher la peau à l’air libre

(Source: Ville de Magog) 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Manon Faniel
Manon Faniel
5 mois

Ceci est un problème de citoyen donc pas municipale, pas provinciale, ni fédérale.

La ville n’a-t-elle pas d’agents de sécurité, d’agents de surveillance?
Sorter le carnet d’amendes corsées puisqu’il semblerait que c’est la seule façon que les imbéciles comprennent.

1. Le pain rance n’est pas un aliment pour les oiseaux peut importe lequel de ces oiseaux. Plus ils ont amplement de nourritures surtout en saison, ça ne fait que crée l’intolérance digestive à leur système, résultat la chiasse abondante, les DERMITE et BACTÉRIES contagieuses se multiplient ce que nous tentons tous d’éviter.

2. Donc si vous tenez à les nourrir, faites-le dans votre cour « ils viendront » soit sur votre votre terrain, votre propriété attention ceci ne s’applique pas aux locataires, faut préciser….

Alors suggestion:
Que « tous » participe à dénoncer ces récalcitrants.
Ou la ville peut placarder la place de lignes de dénonciations afin que le message passe. Ça pour le tourisme…AIRNB..resto c’est pas « winner » mais comme on le sait;
l’épidémie non plus.