Le marché de l’habitation signe une année d’exception

Par Dany Jacques
Le marché de l’habitation signe une année d’exception
Un grand total de 716 permis de construction neuve ont été délivrés dans la MRC de Memphrémagog l'an dernier, ce qui représente une hausse de 72% comparativement à l'année précédente. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac/Archives - Patrick Trudeau))

CONSTRUCTION.  2021 a été une année exceptionnelle pour le marché de l’habitation au Québec, et l’Estrie et la MRC de Memphrémagog ont grandement contribué à stimuler l’économie de la construction.

Un grand total de 716 permis de construction neuve ont été délivrés dans la MRC de Memphrémagog l’an dernier, incluant Magog, ce qui représente une hausse de 72% comparativement à l’année précédente. Cette augmentation est même plus importante que celle de l’Estrie avec une hausse de 49% du nombre de permis.

Cette augmentation est sûrement plus élevée dans la réalité, car les permis de Potton et de Bolton-Est ne sont pas calculés dans cet exercice.

Ces 716 habitations se décortiquent en presque 70% de maisons individuelles et quelque 30% en appartements et condos.

Les chiffres sont également impressionnants du côté de la valeur des permis de construction avec un bond de 90% dans la MRC et de 73% en Estrie. 

Paul Cardinal, directeur du service économique de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), hésite à parler de records. Il mentionne toutefois que le Québec a connu sa meilleure année depuis 1987 pour les mises en chantier.

«L’Estrie est la seconde en termes de valeur des permis au Québec après la Mauricie, explique M. Cardinal. La Mauricie a attiré des gens pour ses prix plus faibles, tandis que l’Estrie a connu un important transfert de population en provenance des grands centres en raison de la pandémie.»

La MRC se démarque aussi du côté des permis de rénovation. Selon les données officielles et déclarées par les propriétaires, on parle d’une hausse de 3% pour le nombre de permis, mais d’un bond de 97% pour la valeur de ces travaux. Cette augmentation se chiffre à 33% en Estrie. 

M. Cardinal prévoit toutefois un ralentissement en 2022 en raison du coût des matériaux à la hausse et de la remontée des taux d’intérêt. «Cet essoufflement pourrait causer des diminutions de 17% cette année et de 15% en 2023», prévient-il.

Mises en chantier résidentielles en 2021

Magog (223 et +23%)

Orford (113 et +64%)

Hatley (25 et +150%)

Saint-Denis-de-Brompton (74 et +80%)

Sherbrooke (2081 et +10%)

Waterville (22 et +340%)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires