Des vols de légumes qui font réfléchir

Par Patrick Trudeau
Des vols de légumes qui font réfléchir
Le coordonnateur Simon Boudreau et une jeune participante, Yaelle Roy, posent ici aux abords du projet «Jardin Jeunes entrepreneurs». (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau))

JARDINS. De récents vols de légumes dans un projet pour jeunes entrepreneurs a forcé le centre de pédiatrie sociale Le Tandem à resserrer la surveillance de ses installations sur la rue Saint-David à Magog.

Comme ce fut le cas au lancement de l’aventure, le projet « Jardin Jeunes entrepreneurs » a été victime de larcins au début du mois d’août, obligeant l’organisation à barricader son aire de jardinage.

Des images captées par une caméra de surveillance, dont certaines ont été diffusées sur la page Facebook de l’organisme, montre notamment un jeune homme effectuer une « autocueillette » dans la nuit du 4 au 5 août.

« Les policiers semblent connaître son identité, mais je ne sais pas s’il a été rencontré. Je sais par contre qu’une autre jeune femme, qui avait fait sensiblement le même manège quelques jours plus tôt, a été appréhendée. À partir de là, nous ne nous occupons plus de ce dossier », a expliqué le coordonnateur du projet, Simon Boudreau.

« Les poivrons de couleur ont été particulièrement ciblés, puisqu’il nous restait seulement des verts après le passage de ces visiteurs », a ajouté M. Boudreau, tout en rappelant que de la terre et une brouette avaient aussi été subtilisées en juin dernier.

Même si ces gestes n’ont pas une énorme valeur monétaire, elles ont causé passablement de déception au sein du groupe des jeunes entrepreneurs, formé de 16 adolescents.

Ceux-ci ont d’ailleurs décidé d’ajouter quelques panneaux « d’avertissement » au-dessus de leurs bacs de jardinage, à l’intention de ceux qui seraient tentés de dérober le fruit de leur travail. « Cette mésaventure a suscité beaucoup de discussions entre nos jeunes participants. Au lieu de rester en colère, ils ont décidé de faire des affiches afin de sensibiliser les gens. On peut tirer du positif de tout ça », estime M. Boudreau.

Avec ce projet maraîcher, les participants, rappelons-le touchent à toutes les étapes de l’agriculture, allant de la plantation des semences jusqu’à la vente des produits. Au cours de leurs deux premières présences au Marché public de Magog, leurs récoltes leur ont permis d’amasser près de 1000 $.

Les jeunes entrepreneurs seront de nouveaux présents aux marchés publics de Magog et Stanstead au cours des prochains week-ends, et ils auront aussi droit à plusieurs ateliers chez différents producteurs locaux comme Fitch Bay Café, Alex à la Campagne et Chocolats Vanden Eynden.

Bref, un été bien rempli où les apprentissages auront été nombreux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires