Un retour à l’école sous haute surveillance, mais tout en douceur

Par Dany Jacques
Un retour à l’école sous haute surveillance, mais tout en douceur
L'implantation d'un système de vélos libre-service fait partie des recommandations officielles pour une deuxième année consécutive. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Dany Jacques)

ÉDUCATION. Élèves, enseignants et personnel du monde scolaire arboraient un large sourire lors du retour à l’école de lundi dernier.

La majorité des enfants ont répondu présents, mais plusieurs parents ont préféré garder leur progéniture à la maison le temps que la crise de la COVID-19 s’estompe.

Ce maintien d’élèves à la maison a permis de réaliser une rentrée en douceur, et peut-être même plus sécuritaire. Peu d’enfants sortaient des autobus scolaires. Le va-et-vient habituel était également moins actif autour des écoles primaires. Quatre institutions scolaires de la Commission scolaire des Sommets (CSS), dont Sainte-Marguerite et Saint-Pie-X à Magog, ont effectué cette «seconde rentrée» sur une période de trois jours afin de réduire les attroupements à l’entrée des écoles.

Le taux des présences se chiffre majoritairement entre 50 % et 60 % dans les établissements de la CSS. La plus faible participation est de 31%, tandis que la plus haute s’élève à 80%.

La directrice générale des Sommets, Édith Pelletier, applaudit ce grand retour à l’école. «Tout s’est bien déroulé jusqu’à maintenant, assure-t-elle. Nous avons retrouvé le sourire de nos élèves et la bonne humeur de notre personnel. Ça fait très plaisir à voir.»

Le retour des enfants s’effectue évidemment avec de strictes mesures sanitaires. La règle des deux mètres entre chaque personne est surveillée dans les autobus jaunes, dans les corridors, dans les classes et dans la cour extérieure. Les groupes sont plus petits. Le lavage des mains est exigé plusieurs fois par jour. «Le défi demeure grand avec des enfants, mais c’est aussi une belle occasion d’enseignement», observe Mme Pelletier.

La DG a aussi de bons mots pour le personnel enseignant et non-enseignant du secondaire qui met l’épaule à la roue pour soutenir leur collègue du primaire. Plusieurs ont levé la main pour remplacer les enseignants qui ne pouvaient retourner au boulot.

Ne pas oublier le secondaire

La Commission scolaire des Sommets profite de cette «seconde rentrée» du 11 mai pour relancer l’enseignement à distance pour les élèves du secondaire. «On a commencé à partager des tâches à distance dès le 14 avril pour maintenir les acquis, informe Mme Pelletier. On bonifie les communications en ligne dès cette semaine pour enseigner des matières de base au besoin, autant au secondaire que pour les élèves du primaire restés à la maison.»

Elle invite parents, enfants et ados à se retrousser les manches pour finir l’année en beauté, malgré la pandémie qui sévit toujours.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires