Corridor appalachien souligne ses 20 ans avec une montagne de gains

Par Dany Jacques
Corridor appalachien souligne ses 20 ans avec une montagne de gains
Les cofondatrices de Corridor appalachien sont Francine Hone, Terri Monahan et Louise Gratton. (Photo : (Photo gracieuseté))

ENVIRONNEMENT. L’année 2022 marque les 20 ans de Corridor appalachien, un organisme de chez nous qui a réussi à protéger 150 kilomètres carrés de terrains à perpétuité depuis sa fondation.

L’ambitieuse idée vient à l’époque des cofondatrices Francine Hone, Louise Gratton et Terri Monahan. L’objectif de créer un vaste corridor d’aires naturelles protégées reliant les forêts des monts Sutton à celles du parc national du Mont-Orford prend de plus en plus forme.

Deux décennies plus tard, Corridor appalachien s’est même tissé une place à titre de deuxième plus important organisme de conservation au Québec.

En étant toujours impliquée, Louise Gratton est bien placée pour constater tout le travail réalisé par un petit groupe, au départ, jusqu’à aujourd’hui avec une équipe de 15 professionnels à temps plein et plus de 15 employés saisonniers.

Présidente du conseil d’administration et membre de l’organisation depuis 2003, Marie-Josée Auclair applaudit le chemin parcouru sur notre territoire, surtout « que ces gains auront des répercussions à perpétuité ».

Directrice depuis 15 ans, Mélanie Lelièvre reconnaît les gains réalisés, tout en planifiant encore beaucoup de travail pour les prochaines années. « L’urgence d’agir pour protéger la nature n’a jamais été aussi importante, ajoute-t-elle. Ça démontre toute la pertinence d’une organisation comme la nôtre. »

Au cours des prochains mois, Corridor appalachien soulignera ses 20 chandelles par l’entremise d’articles à portée historique et d’événements. L’organisation invite les donateurs à appuyer sa campagne de financement annuelle et prévoit partager son nouveau plan stratégique au cours de l’année.

Info : www.corridorappalachien.ca

FAITS -SAILLANTS

-Protection à perpétuité de plus de 15 000 hectares

-Gestion et surveillance de milliers d’hectares, incluant la Réserve naturelle des -Montagnes-Vertes

-Investissements annuels surpassant 1 M$

-Suivis annuels auprès d’espèces menacées

-Réalisation des dizaines de milliers d’entrées de données floristiques et fauniques

-Création d’un réseau d’organismes unique composé de 17 membres, dont Conservation de la nature -Canada

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires