Canac veut conserver 28% du couvert forestier

Par Dany Jacques
Canac veut conserver 28% du couvert forestier
Canac souhaite ériger une quincaillerie de 3800 mètres carrés, un entrepôt de 3300 mètres carrés, une cour à bois et un stationnement de 218 espaces sur un terrain de 11 acres. (Photo : gracieuseté)

AFFAIRES. L’intention de Canac de s’installer à Magog fera les frais d’une consultation publique à l’hôtel de ville, le 13 décembre prochain, à 19 h 30. Les citoyens présents y apprendront notamment que la construction d’une quincaillerie et d’une cour à bois nécessitera l’abattage de plusieurs arbres, laissant 28% du couvert forestier sur ce terrain de 11 acres voisin du Walmart.

Canac souhaite ériger un magasin principal de 3800 mètres carrés, un entrepôt de 3300 mètres carrés et un stationnement de 218 espaces. L’entreprise propose d’implanter des mesures de mitigation pour réduire la pollution sonore et lumineuse.

Canac doit toutefois franchir quelques étapes administratives liées à un projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) avant d’activer un chantier. Ce processus sera expliqué le 13 décembre. Ces démarches incluront un registre et un référendum si des voisins opposés au projet le réclament. La quincaillerie obtiendra sinon toutes les autorisations dès le 2 mars 2023. L’ouverture du magasin pourrait se faire à l’hiver ou au printemps 2024 sans embûche.

Pour réduire de possibles nuisances au maximum, la Ville veut maintenir à 100% une zone tampon de 20 mètres de chaque côté du ruisseau Rouge. S’ajoutera une clôture acoustique pour freiner le bruit afin de limiter les impacts sur les résidents de la rue Giguère. Du reboisement sera imposé pour compenser la perte du couvert forestier.

L’ajout de l’usage de cour à bois représente la principale modification aux règlements de zonage, car cette zone est déjà commerciale. Des changements mineurs devront également être apportés sur le nombre de cases de stationnement, la superficie du bâtiment, l’affichage et la largeur du lot pour autoriser cette construction.

La mairesse Nathalie Pelletier invite la population à s’exprimer, le 13 décembre prochain. «Les suggestions pourraient être retenues pour modifier et bonifier le projet», suggère-t-elle.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires