Bolton-Est interdit les constructions à plus de 350 mètres d’altitude

Par Dany Jacques
Bolton-Est interdit les constructions à plus de 350 mètres d’altitude
Les élus de Bolton-Est souhaitent protéger le paysage de la municipalité en imposant de nouvelles restrictions sur la construction de maison. (Photo : gracieuseté - Marco Bergeron)

ENVIRONNEMENT. La Municipalité de Bolton-Est durcit le ton pour protéger son environnement naturel. Elle interdira notamment les maisons à plus de 350 mètres d’altitude. Elle limitera aussi les constructions en agrandissant jusqu’à 60 mètres la zone de protection des milieux humides.

Ces nouveaux règlements d’urbanisme sont plus sévères que les recommandations de la MRC de Memphrémagog. Bolton-Est serait également dans les pionnières régionales dans ces deux aspects, aux dires de la mairesse Joan Westland-Eby. «Nos règlements seront désormais plus musclés, convient-elle. D’autres Municipalités pourraient nous imiter même si nos décisions soulèvent des inquiétudes et des interrogations.»

Bolton-Est interdira la construction des maisons sur les flancs et les sommets de montagne afin de limiter l’érosion et protéger les paysages. Les 350 mètres pourraient sembler peu élevés pour les néophytes, mais soulignons que les monts Chagnon, Gauvin, Glen et Foster culminent à plus de 600 mètres. «Ce n’est pas encore un fléau, mais on observe une tendance à la hausse pour des maisons offrant de spectaculaires panoramas», résume-t-elle.

Les élus boltonnois allongent la bande de protection des marais, milieux humides et hydriques afin de préserver la qualité de l’eau et l’habitat des espèces à statut précaire. Les futures maisons devront être érigées de 30 à 60 mètres de ces zones fragiles, en fonction des secteurs identifiés comme critiques. Des zones situées près du chemin Bellevue et des Berges du lac Nick sont notamment ciblées.

«Nous n’interdirons pas complètement, mais nous adoptons un meilleur contrôle en analysant plus facilement cas par cas», explique la première magistrate.

De plus, la construction de nouveaux chemins et développements immobiliers sera limitée, de même que la longueur des entrées de cour. Cette contrainte touchera surtout les zones ayant reçu l’attribution «conservation» ou «écologique».

Joan Westland Eby ajoute que ces décisions reposent sur cinq ans d’analyse avec un comité consultatif en aménagement durable, le ministère de la Faune et des biologistes de Corridor appalachien.

Le conseil dit aussi prendre en compte la fragilité du territoire qui appartient à l’un des neuf corridors écologiques des Appalaches, qui sont «essentiels pour la conservation du patrimoine naturel et pour la lutte contre le réchauffement climatique».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mark Clarke
Mark Clarke
1 année

« Cas par cas » pour les décisions?! Avec quels critères? Des pots de vin?

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

Cette décision de la mairesse Joan Westland Eby de Bolton-Est de ne pas construire au-delà de 350 mètres d’altitude en est une qui protège le paysage de notre région.

Il faut agir car notre paysage se restreint de plus en plus, se rétrécit à vue d’oeil.
La notion de paysage devrait faire partie des plans d’aménagement de toutes les municipalités et la mairesse Eby donne un bel exemple de conscience environnementale que d’autres municipalités devraient suivre.

On ne peut pas laisser évoluer notre paysage au gré des seuls propriétaires terriens, le développement territorial est de la responsabilité des municipalités. Sinon c’est le n’importe quoi et l’accaparement de nos sites.

Quand on voit comment se comporte le député d’Orford, c’est encourageant de voir une mairesse qui a une conscience environnementale et qui s’occupe de notre développement territorial avec un souci de l’harmonisation de notre paysage, source de beauté, de bien-être et de santé globale.

Préserver nos sommets, voilà une belle initiative de la mairesse Eby!
Voilà une mairesse qui a du bon sens!

Last edited 1 année by Daniel Gagnon
Carole
Carole
1 année

C’est une belle initiative, mais lorsque le Spa de Bolton a été construit aux abords de la rivière, où était ce respect de la nature ? C’était pourtant la même mairesse !