Autre montagne, autre saccage?

Par Dany Jacques
Autre montagne, autre saccage?
Imaginons Eastman croit que le dynamitage sur le mont Lily-Butters a été plus intensif qu’à Owl’s Head. (Photo : Photo gracieuseté – Pierre Groulx)

ENVIRONNEMENT. 24 heures après l’annonce de la protection de 442 hectares de terrains à perpétuité à Eastman, une cinquantaine de citoyens se sont mobilisés quelques kilomètres plus loin pour dénoncer des travaux sur le mont Lily-Butters.

Le groupe Imaginons Eastman avait organisé ce rassemblement, le 29 mai dernier. Son objectif consistait à démontrer publiquement que cette montagne d’environ 450 mètres subit des ravages de son milieu naturel, tout comme à Owl’s Head.

«Le dynamitage réalisé en vue de la construction de quatre villas à Owl’s Head semble avoir été beaucoup moins intensif que celui autorisé par les élus d’Eastman pour la construction de huit villas», commente le porte-parole de ce collectif citoyen, Claude Desautels.

«Tel que décrété en 2009 par la MRC de Memphrémagog, ce mont est situé dans le paysage visuel d’intérêt supérieur que la Municipalité d’Eastman a le devoir de préserver», ajoute-t-il.

Autre texte ici.

Le groupe peste surtout contre l’aménagement d’une route en montagne. Elle a été réalisée à coup de dynamitage pendant une période de six semaines, aux dires de voisins qui ont alerté Imaginons Eastman. «C’est un réel massacre, fulmine-t-il. Trop d’arbres ont été abattus et les remblais/déblais sont parfois de trois à quatre fois plus élevés que la limite de deux mètres.»

Imaginons Eastman réclame l’interdiction de tout dynamitage sur le territoire de la municipalité, à l’exception des zones d’extraction comme les carrières. Cette demande s’ajoute au moratoire sur les nouveaux permis de construction, le temps de réfléchir sur la gestion du développement immobilier à la hausse.

M. Desautels rappelle que les montagnes et les paysages sont des biens publics. «Évitons de privatiser les montagnes comme on a malheureusement privatisé les lacs», espère-t-il.

Le mont Lily-Butters est situé entre la limite ouest du parc national du Mont-Orford et le chemin George-Bonnallie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Frédéric Lemay
Jean-Frédéric Lemay
1 année

Imaginons Eastman est un petit groupe de retraités qui maquillent leurs soif de pouvoir derrière de pseudo actions environnementales. Ce sont de vieux autoritaires qui se cachent sous une belle fourrure verte et manipulent des citoyens locaux un peu naifs. Parlant de paysage comme bien public, la maison sur le chemin de la Corde est une horreur appartenant à un de leur membre, probablement la maison la plus visible de Georges Bonnalie et une insulte à la notion d’architecture et d’esthétique. Ça mériterait expropriation et une amende pour insulte au bon goût.

Jackie Chante
Jackie Chante
1 année

C’est tellement plus facile de rester vissé à son clavier en déversant son fiel! Et parlant d’amende pour insulte au bon goût, elle devrait plutôt vous être destinée pour insulte tout court!!!

Mikhail Bakou-mean
Mikhail Bakou-mean
1 année
Répondre à  Jackie Chante

mais tellement satisfaisant. C’est tellement catho de penser que tout doit être difficile pour être gratifiant. Encore une réflexion de boomers

Luc Pellerin
Luc Pellerin
1 année
Répondre à  Mikhail Bakou-mean

J’endosse.

Luc Pellerin
Luc Pellerin
1 année

Vous devez parler de Robert Benoit et son épouse. Ils sont assez riches pour »donner » des terrains pour la conservation. Héritiers du fondateur Groupe Commerce, tant mieux pour eux. Mais quand on veut nous, pauvres citoyens, mettre en valeur des terrains que l’on possède depuis des décennies, ils trouvent le moyen de mettre des règlements sur mesures pour empêcher que l’on puisse jouir librement et de notre gain en capital…potentiel.
Par exemple, moi, Luc Pellerin était propriétaire d’un terrain de 100 âcres au coin de l’autoroute 10 et le chemin North. J’ai laissé passer gratuitement pendant près de 40 ans les Sentiers de l’Estrie. Pour le bien de la collectivité.
En Juin 2017, Corridor Appalachien a considéré l’achat de mon terrain. J’ai négocier de bonne foi puisqu’ils pouvait payer la »JUSTE VALEUR MARCHANDE » pour acheter mon 100 âcres au pied du mont Chagnon qui est protégé a perpétuité. Sauf que, je me suis rendu compte que le règlement de zonage et de lottissement avaient été modifiés de façon surnoise pendant que monsieur Benoit était conseillé à Austin et par la suite. Un jour j’ai découvert que mon terrain était maintenant dans la bande riveraine de 300 MÈTRES du Lac Orford. De plus, ils avaient aussi réussis à faire adopter un règlement qu’on ne pouvait pas faire un projet intégré a une altitude de plus de 350 mètres du NIVEAU DE LA MER. Bref, c’était de l’EXPROPRIATION déguisé. Je ne dis pas ici que Corridor Appalachien était complice mais, par la suite, j’ai appris que messieurs Jean Claude Duff conseillé municipal à Austin ainsi que Robert Benoit était sur le conseil d’administration de Corridor Appalachien.
À vous de tirer vos conclusions et hypothèses.
Cordialement.
Luc Pellerin
Lac Orford, Austin.

Gilles "bonjour' Ho
Gilles "bonjour' Ho
1 année

C’est poli je trouve. Ils me font penser aux cinglés de Trump ou aux anti-vaccins qui font « leurs recherches » sur les internet. Allez voir la réponse au « promoteur »de ce groupe de zouaves sur la page Eastman élections 2021, cest du copié-collé de lois et réglèments et d’extraits de décisions présenté n’importe comment. Si on comprend bien aussi, quand on construit pour les autres ce sont des villas (ça fait plus riche) et pour eux ce sont de modestes chalets? Non seulement on se prend pour des activistes du dimanche, mais aussi des avocats alors qu’on est qu’un petit groupe un peu facho qui voudrait tellement avoir un peu d’importance…

trackback
«Pas de cicatrice sur la montagne», assure le promoteur d'Eastman - Le Reflet du Lac
1 année

[…] Il remet aussi en question l’intervention de ces citoyens, à qui il leur attribue des intérêts politiques et personnels en prévision des prochaines élections municipales. «Ça sent malheureusement les élections, déplore-t-il. Les maisons des quelques marcheurs de samedi dernier ont même des impacts visuels plus importants que mon projet. Leurs stratégies sont discutables et frôlent la désinformation.» […]

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

Un vrai massacre en pleine montagne, c’est scandaleux! Le maire Yvon Laramée et la municipalité ne tiennent pas leur promesse : « En 2012, la municipalité interdisait toute construction sur 50 % des terrains dans ce secteur pour préserver l’intégrité du paysage visuel du mont Orford et l’écosystème de la montagne » .

À l’heure où des familles généreuses de notre région donnent de leurs terres au Corridor appalachien pour assurer la biodiversité si essentielle en temps de pandémie, c’est très positif de garder notre paysage et de la considérer comme une ressource importante pour notre santé globale

Honte à la mairie de Eastman et bravo à Imaginons Eastman et à sa demande de maintien d’un moratoire pour préserver notre beau mont Orford!

Last edited 1 année by Daniel Gagnon
Jean Bon
Jean Bon
1 année
Répondre à  Daniel Gagnon

Ça va faire, la désinformation.

• Les 980 acres n’ont pas été donnés à Corridor appalachien. Ça s’est *vendu* pour quelque 3M. Dont 190K viennent d’un des *partenaires* du montage… tenez-vous bien, il s’agit de la municipalité d’Eastman. Vérifiez donc.

• Ici on ne parle pas du mont Orford mais du bien petit mont Lilly Butters. Faut pas tout mélanger.

• Si les Imaginaires se préoccupaient tant de nos paysages, comment se fait-il que les grosses maisons (villas?) de certains de leurs membres fondateurs sont parmi les plus visibles dans toute la montagne, ET dans tout Eastman??

Votre jupon dépasse, monsieur.

Luc Pellerin
Luc Pellerin
1 année
Répondre à  Jean Bon

J’endosse pleinement monsieur Bon.

trackback
Autre montagne, autre saccage? – Le Reflet du Lac – Poster – 7
1 année