Le CIUSSS de l’Estrie réitère son désir de maintenir les services

Le CIUSSS de l’Estrie réitère son désir de maintenir les services

Crédit photo : (Photo Archives - Denis Germain)

SANTÉ. La haute direction du CIUSSS de l’Estrie réplique aux plaintes des maires et du Comité de vigie de l’hôpital de Memphrémagog en réitérant qu’il n’est pas dans son intention de couper des services de santé à Magog, Stanstead ou au Canton de Potton.

Dans une longue communication notamment signée par le président du conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie, Jacques Fortier, et la pdg Patricia Gauthier, la direction s’engage à maintenir l’offre de services des différents pôles de la région. «Nous souhaitons maintenir voire même améliorer l’accès aux soins et développer davantage le service de santé (bloc opératoire, cliniques externes et imagerie médicale) qui ont de la capacité excédentaire», lit-on.

Réplique similaire de la chef du département régional de médecine générale au CIUSSS de l’Estrie, Raymonde Vaillancourt. «Au contraire, nous travaillons très fort pour trouver un médecin à Potton, insiste-t-elle. Ce point de services compte sur la présence d’un médecin quatre jours par semaine, tandis que le CLSC de Stanstead dispose d’une équipe complète de cinq médecins. Le service sans rendez-vous de cette municipalité frontalière n’a pas été aboli, il a été modifié.»

Mme Vaillancourt tient également à préciser que le CLSC de Potton gère bel et bien 4000 dossiers, mais que cela ne signifie pas qu’il dessert 4000 personnes, mais plutôt 800 personnes.

Dans la communication émise par la haute direction du CIUSSS, elle rappelle sa volonté de maintenir l’accès aux différents points de services du territoire. «Pour Potton, nous sommes conscients des difficultés au niveau médical et nous sommes à la recherche de solutions, observe-t-on. Il s’agit d’une région priorisée pour le recrutement de nouveaux médecins, il y a même un forfait  qui a été demandé pour inciter un médecin à s’y installer. Nous ne pouvons forcer un médecin à venir s’y installer sa pratique.»

Mme Vaillancourt confirme que le CIUSSS souhaite dérouler le tapis rouge pour attirer un médecin à Mansonville. Elle ajoute que les services médicaux seront bientôt bonifiés dans Memphrémagog avec l’ajout prochain de deux postes de médecin.

Bientôt de nouveaux lits en longue durée

Pour convaincre les usagers que la MRC n’est pas négligée, le CIUSSS annonce qu’un projet d’ajout de lits en CHSLD pour le territoire chemine. «Notre réflexion est bien avancée en ce sens. Le financement a déjà été réservé. Un projet pourra être soumis dans les prochaines semaines au ministère de la Santé pour approbation», lit-on.

Cette bonification s’explique par le manque de lits en longue durée dans Memphrémagog, surtout que cette région est celle qui a le moins de lits en CHSLD en Estrie pour les 65 ans et plus. 46 personnes sont en attente pour un lit en CHSLD à Magog. Le délai moyen est de 86 jours.

Horodateur

Le CIUSSS de l’Estrie répond aussi aux doléances des usagers concernant les horodateurs. La direction rappelle que l’objectif des récents changements n’était pas de générer des profits, mais bien de payer ce que coûtent les stationnements. Elle dit travailler à mettre en place des améliorations avec le fournisseur pour améliorer le système de paiement. On laisse entrevoir la possibilité de payer à la sortie sans utiliser les guérites.

Un responsable local à Magog?

La direction du CIUSSS rejette cependant une idée chère aux yeux du Comité de vigie de l’hôpital de Memphrémagog, en l’occurrence la présence d’un responsable local à Magog. Elle ne retient pas cette idée, car les décisions prises à Magog peuvent avoir un impact sur Sherbrooke, Cowansville ou Granby, et vice versa.

«Tout n’a pas été parfait depuis les débuts de la structure estrienne, mais nous sommes à améliorer nos processus décisionnels cliniques afin de prendre des décisions plus rapidement», assure le CIUSSS de l’Estrie.

Poster un Commentaire

avatar