Centre-ville de Magog: Alain Roger se défend d’être contre le changement

Centre-ville de Magog: Alain Roger se défend d’être contre le changement

Alain Roger

Crédit photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

AFFAIRES. Le restaurateur Alain Roger a senti le besoin de s’exprimer publiquement alors que certains citoyens accusent les commerçants d’être responsables de l’abandon du «biergarten» Lovering par la Ville de Magog.

Celui qui est propriétaire de la Table Alain Roger a voulu remettre les pendules à l’heure en prenant la parole lors de la dernière séance du conseil municipal. Même s’il dit avoir signé la demande d’un registre dans ce dossier, comme l’ont fait une trentaine de personnes demeurant ou faisant affaire sur la rue Principale, Alain Roger assure qu’il n’était pas contre le projet.

«Pour moi, il y avait encore trop de questions sans réponse, explique-t-il. C’est facile de dire que les autres restaurants allaient aussi en profiter, mais c’est l’hiver que c’est difficile, pas l’été. Et je doute que des conteneurs s’intègrent bien avec le fil conducteur du nouveau centre-ville. À la place des promoteurs, j’aurais pris le temps d’aller rencontrer les commerçants en personne, ce qu’ils n’ont pas fait.»

Toutefois, Alain Roger reconnaît qu’il existe bel et bien une certaine forme de résistance au centre-ville. Il y a été confronté au cours des dernières années en voulant organiser de nouvelles activités sur la rue Principale. «C’est vrai que ça existe, mais c’est faux de dire que ce sont tous les commerçants qui sont contre le changement. Quand j’organise l’Opération des chefs ou encore Magog en sucre, je ne travaille pas juste pour mon resto, mais bien dans l’intérêt de toute la communauté», conclut-il.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
François Orhan Recent comment authors
François Orhan
Invité
François Orhan

A mon sens, le seul fait qu’il n’y ai pas eu de processus démocratique, démontre bien que ce projet aurait bel et bien fonctionné, au détriment (?) des acteurs du centre-ville. Tout de suite ce projet novateur, moderne, et explicitement touristique, a été supprimé d’une consultation publique. Il est un fait que les acteurs du centre-ville ont pris peur et automatiquement coupé l’herbe sous le pied, par l’appuie sans équivoque des conseillers municipaux. Le conseil municipal dans cette affaire ne vit pas au 21 ième siècle, c’est encore le bon vieux système de réseau affairiste qui prévaut. Ce projet était… Read more »