Bilan 2021 aux douanes de Stanstead: encore des armes prohibées malgré une réduction de 80% des voyageurs

Par Dany Jacques
Bilan 2021 aux douanes de Stanstead: encore des armes prohibées malgré une réduction de 80% des voyageurs
Une arme prohibée semi-automatique a été saisie sur un citoyen américain au poste frontalier de l’autoroute 55 à Stanstead, en août dernier. (Photo : gracieuseté - ASFC)

FRONTIÈRE. La fermeture des frontières pendant quelques mois en 2021 a provoqué une importante diminution des voyageurs aux trois douanes de Stanstead, mais la pandémie n’a pas empêché les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) d’intercepter des armes prohibées, du fentanyl et même une grenade désamorcée.

Tel est le bilan dévoilé par le directeur du District Frontière Est de l’ASFC, Miguel Bégin. Il explique la considérable baisse des voyageurs par la crise sanitaire qui a forcé les gouvernements à fermer les frontières terrestres pendant plus de la moitié de l’année.

Le trafic commercial est demeuré presque stable avec moins de 90 000 camions par année sur l’autoroute 55, mais le nombre de voyageurs est tombé à quelque 116 000 passages. Ce sont 35 000 passages de moins qu’en 2020 et très loin des 610 000 enregistrés avant l’arrivée du coronavirus.

Cette diminution de l’achalandage a obligé l’ASFC à réduire les heures d’ouverture des postes frontaliers de la route 143 à Stanstead et à Highwater dans le secteur du Canton de Potton. Ces deux douanes sont fermées la nuit depuis plusieurs mois, car il y a eu moins de 7000 passages à la petite douane de Stanstead et moins de 5000 à Highwater.

«Nos agents ont tout de même abattu la même somme de travail, car le traitement de chaque véhicule est beaucoup plus long et plus compliqué en raison des mesures sanitaires», ajoute M. Bégin.

 

ENCORE DES ARMES ET DES DROGUES

L’ASFC ne dévoile plus les statistiques totales et annuelles des armes et drogues saisies par poste frontalier. Elle rend néanmoins publiques quelques perquisitions plus rares réalisées en 2021 au poste frontalier de l’autoroute 55.

Séguin cible notamment l’exemple d’un Américain qui tentait de faire entrer au Canada une arme prohibée semi-automatique, le 9 août dernier. Il a payé une amende de 1000 $ avant d’être retourné chez lui. «Il a tenté sa chance dès la réouverture des frontières», lance M. Bégin avec ironie.

Dans un véhicule le 15 octobre, des agents ont saisi deux chargeurs haute capacité pour arme AK, un chargeur de calibre 22, une grenade désamorcée et 3 grammes de cannabis. Le voyageur a été arrêté, a rendu ses armes et a écopé d’une amende de 500 $.

9,1 grammes de fentanyl ont été interceptés au poste de la 55, le 7 novembre dernier. L’individu, qui avait pourtant un interdit de séjour au Canada, a payé une amende de 4000 $ avant de retourner dans son pays.

Séguin tient à féliciter tout le personnel pour son professionnalisme et sa capacité d’adaptation, surtout dans une période où les mesures sanitaires changent régulièrement.

Les agents ont intercepté 9,1 grammes de la dangereuse drogue Fentanyl à Stanstead, en novembre dernier. (Photo gracieuseté – ASFC)
Saisie de chargeurs, grenade et cannabis à Stanstead en octobre dernier. (Photo gracieuseté – ASFC)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires