Lara Pomerleau-Fontaine de retour chez les Cougars

Par Patrick Trudeau
Lara Pomerleau-Fontaine de retour chez les Cougars
Après cinq ans d'absence, Lara Pomerleau-Fontaine a renoué avec les couleurs des Cougars de Champlain.  (Photo : gracieuseté – AP Annie Paquin Photographe)

BASKET. Lara Pomerleau-Fontaine a eu un pincement au cœur lorsqu’elle a dû quitter les Cougars du Collège Champlain en 2016, au terme de son stage collégial. Cinq ans plus tard, elle revient à ses anciennes amours, mais cette fois dans le rôle d’assistante-entraîneure au sein de l’équipe féminine de basket.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la Magogoise de 25 ans a gardé le sigle des Cougars tatoué sur son cœur depuis son départ de Lennoxville. C’est à cet endroit qu’elle a connu son apogée comme athlète, mais également comme leader, alors qu’elle agissait comme capitaine de l’équipe à sa dernière saison.

. Et je retrouve l’entraîneur-chef Steve Cassivi, celui qui m’a donné ma chance à l’époque au collégial», se réjouit-elle.

Après son séjour avec les Cougars, Lara Pomerleau-Fontaine a poursuivi sa carrière sportive et académique avec l’Université Laurentienne à Sudbury. Ses trois années là-bas l’ont conduite à l’obtention de son baccalauréat en psychologie sportive et à la conclusion de sa carrière d’athlète active, non sans quelques regrets. «J’ai eu beaucoup de blessures et ça ne s’est pas déroulé comme je l’espérais. Ça a débloqué à ma troisième saison seulement. Avec du recul, j’aurais dû prendre quatre ans, au lieu de trois, pour compléter mon stage universitaire. Ce fut très exigeant de combiner les études et le sport de haut niveau», a-t-elle avoué.

«J’ai par contre beaucoup apprécié découvrir d’autres régions de l’Ontario et des Maritimes, lors de nos matches. Et j’ai eu des coéquipières en or», a-t-elle louangé.

«Mon passage à Champlain m’a permis d’acquérir tellement d’outils», fait valoir Lara Pomerleau-Fontaine. (Photo gracieuseté – Annie Paquin AP Photographe)

Retour en Estrie

Peu de temps après avoir complété une maîtrise à l’Université McGill (printemps 2021), l’ancienne joueuse de basket décide de revenir en Estrie et d’entamer un doctorat en psychologie sportive à l’Université de Sherbrooke.

Les éléments tombent rapidement en place par la suite lorsqu’elle se joint au personnel des Cougars, en plus de s’associer à Excellence sportive Sherbrooke. «Je suis intervenante en formation pour Excellence sportive, sous la supervision d’Amélie Soulard, et nous travaillons en collaboration avec le Cégep de Sherbrooke», explique-t-elle.

«Je suis vraiment choyée, car j’ai la chance de toucher à plusieurs domaines qui m’intéressent. J’aime enseigner et faire de la recherche, mais je veux aussi aider les athlètes en développement, en leur montrant notamment à se préparer avant un match ou en gérant mieux leur stress. Oui, j’ai un horaire un peu chargé, mais ça ne m’importune pas; le monde du sport, j’en mange», conclut-elle.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires