Course à deux pour remplacer la mairesse sortante à Bolton-Est

Par Dany Jacques
Course à deux pour remplacer la mairesse sortante à Bolton-Est
Vinciane Peeters et Gaétan Hamel. (Photo : gracieuseté)

POLITIQUE. Vinciane Peeters et Gaétan Hamel sont les aspirants à la mairie de Bolton-Est, dont l’objectif est de succéder à Joan Westland Eby, qui a dirigé les affaires municipales de cette petite municipalité pendant 27 ans.

Deux visions s’affrontent en prévision du scrutin de ce dimanche 7 novembre. Les deux parties ne partagent pas le même encadrement à donner face à la pression immobilière qui gagne la région. La campagne électorale oppose presque les mêmes clans qui ont divisé le village pendant le débat entourant le plan d’urbanisme. Une démarche qui est tombée à l’eau avant le début de la campagne électorale.

En poste depuis quatre ans au conseil municipal, Mme Peeters rappelle que le souhait du précédent conseil consistait à adopter des mesures plus sévères pour freiner cette pression immobilière. «On risque de revenir à la charge, mais avec des modifications, annonce-t-elle. De toute façon, le nouveau schéma d’aménagement de la MRC va dans le même sens avec des orientations qui me tiennent à cœur. Nous ne voulons pas devenir une banlieue.»

Elle assure qu’elle ne souhaite pas empêcher le développement, préférant plutôt «un encadrement raisonné.»

Stimuler l’approvisionnement, la production et la distribution des produits locaux, bonifier la participation citoyenne, prévoir des stratégies pour conserver une bonne qualité et quantité d’eau potable, améliorer l’accès à la propriété pour les familles, et mener à terme le projet domiciliaire d’une vingtaine d’unités de La Sablonnière près du village figurent aussi dans son programme.

GAÉTAN HAMEL

Gaétan Hamel se présente pour offrir une forme d’opposition au conseil municipal. Il remet en question l’adoption d’un plan d’urbanisme avant l’application du schéma d’aménagement de la MRC. «Le précédent conseil a mis la charrue devant les bœufs dans ce dossier», déplore-t-il.

Il questionne aussi la pertinence de protéger davantage les milieux humides lorsque «c’est le ministère de l’Environnement qui gère ce dossier». «Nous avons déjà une bande de protection de 10 mètres, c’est déjà très bon, surtout que l’Estrie s’en sort très bien dans la perte des milieux humides depuis quatre ans avec une superficie réduite de seulement 1,17% (138 642 m2) entre 2017 et 2021», lance-t-il, en brandissant des chiffres publiés dans La Presse le 8 octobre dernier.

S’il accède à la mairie, il consultera les citoyens sur le contenu du schéma d’aménagement de la MRC. M. Hamel prévoit organiser des rencontres par secteur afin que les besoins et les recommandations soient mieux ciblés et pertinents.

M. Hamel se dit conscient de grandes transformations à gérer aux quatre coins de la région. Il préfère toutefois que les règles actuelles soient mieux appliquées avant de tout chambouler. Il est de ceux qui favorisent la compensation pour les pertes de milieux humides et «d’acheter son terrain voisin si on souhaite plus de tranquillité».

Mme Peeters se présente comme candidate indépendante. Elle laisse le soin aux électeurs de choisir «ceux qui prennent le temps d’élaborer leur vision et qui font l’effort de la faire connaître».

Pour sa part, M. Hamel suggère aux électeurs de voter pour ses alliés «indépendants solidaires». Ce sont Alain Simard, Stéfane Dagenais, Sandra Giroux, Sylvain Moreau et Philippe Barbe-Mathurin.

LES CANDIDATS SONT :

  • Vinciane Peeters (mairie)
  • Gaétan Hamel (mairie)
  • Marco Legault (poste 1)
  • Alain Simard (poste 1)
  • Pierre Piché (poste 2)
  • Stéfane Dagenais (poste 2)
  • Élaine Thivierge (poste 3) ÉLUE
  • Pierre Grenier (poste 4)
  • Philippe Barbe-Mathurin (poste 4)
  • Charles Châteauvert (poste 5)
  • Sandra Giroux (poste 5)
  • Sylvain Moreau (poste 6)
  • Alain Déry (poste 6)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires