Des voleurs surpris et arrêtés durant leurs relations intimes

Le Reflet du lac
Des voleurs surpris et arrêtés durant leurs relations intimes
Les individus sont suspectés d'avoir commis plusieurs vols dans des véhicules à Magog et Orford. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

FAITS DIVERS. Trois individus (un homme et deux femmes) suspectés d’avoir commis une série de vols dans des véhicules au Canton d’Orford et à Magog ont été arrêtés le 23 septembre dernier lors d’une vaste opération menée par la Régie de police de Memphrémagog (RPM).

Le déploiement d’une dizaine de policiers, accompagnés d’un maître-chien de la Sûreté du Québec, a été nécessaire pour mettre la main au collet des suspects, qui étaient tous les trois réunis dans un chalet locatif à Austin, près du lac Orford.

En seulement un mois, les voleurs présumés auraient commis au moins 14 vols, notamment dans le secteur Montagnac. Ils volaient tout ce qui se trouvait dans les véhicules incluant des pièces d’identité, des ordinateurs et de l’argent. Le même stratagème aurait aussi été perpétré à Magog et Eastman.

«Les enquêteurs avaient déjà les suspects à l’œil et l’enquête a permis d’établir que l’homme accompagnant les deux suspectes était un détenu fédéral qui était en liberté illégale depuis le 23 juillet dernier», rapporte le lieutenant Carl Pépin, de la RPM.

Un mandat d’arrestation national était d’ailleurs en vigueur comme l’homme, qui avait récemment occasionné des poursuites à pied et en voiture. Ce qui explique pourquoi les policiers n’ont pris aucune chance en érigeant un périmètre de sécurité autour de la propriété.

«Les policiers sont parvenus à procéder à l’arrestation des trois personnes alors que l’homme en question est sorti de la résidence avec une des suspectes pour s’adonner à des relations plutôt intimes directement sous les yeux des policiers affectés au périmètre, décrit le lieutenant Pépin. Surpris, l’homme a tenté de prendre la fuite avant d’être rapidement maîtrisé.»

L’invididu de 31 ans a été conduit directement en prison, tandis que ses deux complices (24 ans et 34 ans) ont été relâchées par voie de sommation en attendant la suite des procédures.

La RPM invite les citoyens ayant remarqué que leur véhicule a fait l’objet d’une fouille intrusive entre le 20 août et le 23 septembre à contacter leur service policier. Les enquêteurs soupçonnent que les voleurs aient sévi dans plusieurs secteurs de l’Estrie. (Le Reflet du Lac)

Partager cet article