La bonne nouvelle: une franchise Popavape ouvre ses portes à Magog

Le Reflet du Lac
La bonne nouvelle: une franchise Popavape ouvre ses portes à Magog
Marc-Antoine Couture est le propriétaire de la nouvelle franchise Popavape à Magog. (Photo : Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)

CONTENU PUBLICITAIRE. Forte d’une vingtaine de franchises au Québec, l’entreprise Popavape, qui se spécialise dans la vente d’articles pour les vapoteurs, a choisi de s’installer pour la première fois dans la région de Memphrémagog, plus précisément en sol magogois.

Le propriétaire Marc-Antoine Couture avait dans sa mire depuis un certain temps la ville de Magog pour se lancer en affaires pour la première fois. «Même si je viens de Drummondville, je connais beaucoup de gens ici. Et Magog a vraiment un beau potentiel d’affaires, en raison du nombre d’habitants, mais aussi par le fait qu’il s’agit d’une ville touristique qui est très dynamique. Beaucoup de gens qui vont à notre boutique de Sherbrooke avaient hâte qu’on s’approche de Magog. Alors, c’est maintenant fait!», se réjouit Marc-Antoine Couture.

Ayant ouvert son commerce le 27 août dernier, le jeune entrepreneur soutient que la réponse des clients est des plus positives jusqu’à présent. Il est évidemment conscient que son industrie se retrouve au cœur de débats parfois polarisants.

Mais il demeure convaincu que le vapotage peut avoir un impact positif chez des gens qui veulent arrêter de fumer la cigarette. «Pour le moment, les études démontrent que le vapotage est 99% moins nocif que la cigarette, qui contient plusieurs produits chimiques. Tandis que dans nos saveurs, il n’y a que de la glycérine et des saveurs artificielles. On peut ajouter de la nicotine au besoin, selon l’habitude du fumeur, et réduire le dosage progressivement. On ne vendra pas un produit avec de la nicotine à une personne qui n’a jamais fumé. Ça ne ferait pas de sens», soutient-il.

Ce dernier explique que tout est mis en œuvre pour contrer le vapotage chez les adolescents. L’accès à l’entreprise est interdit aux personnes âgées de moins de 18 ans et le propriétaire se donne aussi le droit de ne pas vendre un produit à un adulte, sachant qu’il sera consommé par un mineur. «En plus des inspecteurs gouvernementaux, Popavape a ses propres inspecteurs pour veiller à ce que tous les franchisés respectent cette consigne à la lettre. Notre vision d’affaires n’est pas de causer du tort aux jeunes, mais bien d’être une alternative plus santé à la cigarette et d’aider des fumeurs désespérés à s’en sortir. On prend notre rôle très au sérieux, en leur offrant des produits faits en laboratoire, ce qui nous assure un contrôle sur la qualité», conclut-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires