Le gentleman du golf tire sa révérence

Par Patrick Trudeau
Le gentleman du golf tire sa révérence
Après 52 ans comme professionnel de golf, Jacques Huot se dit maintenant prêt à profiter de sa retraite. (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

RETRAITE. Une page d’histoire du golf régional – et même provincial – va se tourner à la fin de la présente saison alors que le pro en titre du club du Manoir des Sables, Jacques Huot, prendra sa retraite après 52 ans comme professionnel de golf.

Même s’il n’est âgé que de 67 ans, M. Huot pourra aussi se vanter d’avoir œuvrer dans sept décennies différentes (années 1960-1970-1980-1990-2000-2010-2020), lui qui avait fait ses débuts en 1969 à Plessisville, alors qu’il était encore un adolescent.

Bien que la forme soit encore au rendez-vous pour ce vétéran du golf, l’appel de la retraite s’est fait entendre plus fortement au cours des dernières semaines. «Dans mon métier, on côtoie beaucoup de gens et on en rencontre souvent qui tombent malades du jour au lendemain, sans avertissement. Je me suis demandé ce qui arriverait avec la gestion du club si j’avais moi-même un problème de santé subit. En annonçant tout de suite ma décision aux propriétaires du Manoir des Sables, je leur laisse le temps de trouver quelqu’un pour me remplacer d’ici la prochaine saison», explique-t-il.

Véritable bourreau de travail – il arrive au club chaque matin à 4 h – Jacques Huot avoue avoir mis de côté certains plaisirs de la vie au cours des dernières années. «J’adore encore jouer au golf, mais cet été, j’ai joué seulement deux «9 trous». Ça n’a aucun sens. Vous pouvez être certain que je vais me reprendre dès l’an prochain», lance-t-il.

Ayant développé de solides amitiés au fil des décennies, ce gentleman du golf avoue que le contact quotidien avec les membres risque de lui manquer. «Mon but premier a toujours été de travailler pour les membres et de m’assurer que tout se déroule bien pour eux lorsqu’ils se présentent au terrain. Ça va me faire bizarre de ne plus les voir arriver chaque jour dans mon bureau. Par contre, je vais continuer de donner des cours, ici ou ailleurs, car j’aime beaucoup trop enseigner pour arrêter complètement cette facette», précise-t-il.

«Et je compte bien aussi recommencer à faire de la musique. Je suis un joueur d’harmonica et j’ai déjà été très actif, notamment en faisant des tournées avec ma conjointe dans les résidences pour personnes âgées. Mes anciens collègues musiciens vont peut-être me voir surgir pour les accompagner lors de certaines soirées», conclut-il en riant.

Sa carrière en bref…

Après avoir débuté sa carrière à Plessisville comme professionnel adjoint, Jacques Huot a œuvré successivement aux clubs Dummondville, Godefroy et Sherbrooke (Country Club) durant les années 1970 et 1980, étant au passage promu professionnel en titre en 1979.

Son premier séjour dans la région de Magog s’est effectué entre 1988 et 1992, alors qu’il a agi comme bras droit de Marcel Dion au Club Venise.

Après un passage de cinq ans dans la région de Longueuil, il est ensuite revenu pour de bon en Estrie, complétant un deuxième mandat à Venise entre 1997 et 2015.

Il s’est amené au Manoir des Sables à l’automne 2015, pour son dernier mandat qui aura duré six ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Lessard
Pierre Lessard
5 jours

Bonne retraite