La Bonne Nouvelle: la Taverne du Gamer, une boutique qui vaut le détour à Stanstead

Par Pierre-Olivier Girard
La Bonne Nouvelle: la Taverne du Gamer, une boutique qui vaut le détour à Stanstead
Le propriétaire de la Taverne du Gamer, Simon Proulx (à droite), s'est lancé dans ce projet en compagnie de son frère Vincent. Tous les deux sont passionnés de tout ce qui touche l'univers du jeu. (Photo : Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)

AFFAIRES. La Taverne du Gamer risque de devenir l’une des adresses préférées des résidents de Stanstead et même ceux de la région de Memphrémagog. En plus de vendre une panoplie de jeux spécialisés, le commerce est l’endroit parfait pour lâcher son fou en jouant aux fusils, en s’évadant dans la réalité virtuelle ou encore en renouant avec les arcades rétro.

Le propriétaire Simon Proulx, qui vit cette aventure avec son frère Vincent, ne manque pas d’idées pour ce projet qu’il a lancé en février 2020, quelques semaines avant la pandémie. Un mauvais «timing» qui s’est accompagné d’un lot de défis, mais qui a aussi permis à l’homme d’affaires d’y mettre toute la gomme pour que la reprise se fasse en grand.

En plus de vendre des jeux de société, des pistes de course, des cartes à collectionner, des jeux vidéo et bien plus, la Taverne du Gamer se veut un endroit pour s’amuser puisqu’il est possible d’essayer plusieurs produits sur place. «On a de la réalité virtuelle, des petites arcades rétro et quelques consoles de jeux vidéo. On a aussi une salle pour s’amuser avec des fusils «Nerf» ou simplement jouer à des jeux de société entre amis», affirme Simon Proulx.

Avec un espace de plus de 3000 pieds carrés sur la rue Dufferin, la Taverne a tout le potentiel pour devenir un véritable centre de divertissement. «On est vraiment différent d’une boutique traditionnelle. D’une part, nos tarifs de location sont vraiment abordables. Et on est vraiment là pour s’amuser avec les clients. On veut qu’ils passent du bon temps. Des gens peuvent venir seuls ou encore pour une soirée entre amis, une sortie en famille ou une fête d’enfants. Et l’essence à Stanstead n’est pas chère, alors c’est une occasion de faire d’une pierre deux coups!», lance-t-il en riant.

Dans son concept aux mille et une idées, Simon Proulx entend organiser plusieurs événements réunissant des passionnés issus de l’univers du jeu et des jouets. Tout récemment, il a présenté deux tournois fort appréciés de toupies «Beyblade». «Je veux vraiment m’impliquer dans la communauté et créer des événements qui vont plaire autant aux jeunes qu’aux adultes. Je veux réunir des passionnés et des collectionneurs, car ces gens ont tellement d’histoires à raconter, en plus de détenir de vrais trésors. C’est vraiment un monde passionnant que je souhaite faire découvrir au grand public», soutient-il.

Notons qu’il est  possible de manger sur place et de siroter quelques consommations sans alcool.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires