Festiv’arts Caribéen: un premier événement depuis belle lurette à Magog

Par Dany Jacques
Festiv’arts Caribéen: un premier événement depuis belle lurette à Magog
Le président de l’événement, Thésalus Pierre-Étienne, accompagne l’artiste Miss Rain, qui donnera notamment un atelier de masques en prévision d’un mini-défilé. (Photo : Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

FESTIVAL. Magog retrouvera son air de fête estival avec la présentation du 5e Festiv’arts caribéen au stationnement Cabana, du 6 au 8 août prochain. Ce type de réjouissances n’a pas eu lieu, ou presque, depuis le début de la crise sanitaire.

Cette fête dédiée à la culture caribéenne est l’un des premiers événements extérieurs magogois depuis 18 mois, hormis les spectacles présentés les samedis dans le parc éphémère du parc des Braves.

Le président de l’événement, Thésalus Pierre-Étienne, invite la population en grand nombre à vibrer sous la chaleur, les couleurs et la passion des Caraïbes. «Nous accueillerons peut-être beaucoup de festivaliers, car les gens ont le goût de sortir de la maison, souhaite-t-il. Tout sera néanmoins mis en place pour un rassemblement sécuritaire qui respecte les consignes sanitaires.»

La prochaine édition rassemblera plus de 50 artistes et musiciens originaires d’Haïti, de Cuba, de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Colombie, de Trinidad et de l’Estrie. S’ajouteront des animations pour les familles et les enfants, un mini-défilé de style carnavalesque, un coin gastronomique et des ateliers de masque, notamment.

L’entrée sous le grand chapiteau sera gratuite, mais il faudra préalablement s’inscrire en ligne pour accéder au site. Cette inscription servira de registre, tel que demandé par la Santé publique. Plus de détails au  www.eventbrite.ca/e/festivarts-caribeen-de-magog-tickets-160390639721 ou sur la page Facebook de l’activité.

M. Pierre-Étienne rappelle l’importance de célébrer la vie et la culture malgré la pandémie et les troubles politiques qui hantent encore une fois Haïti. «La vie est un art plus fort que tout, célébrons-la, propage-t-il. Dany Laferrière proclame aussi que la culture se tient toujours debout, même lorsque tout tombe.»

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires