Magog: la rivière aux Cerises malmenée par des utilisateurs trop nombreux et insouciants

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: la rivière aux Cerises malmenée par des utilisateurs trop nombreux et insouciants
Un nombre inhabituel de poissons morts ont été retrouvés sur la rivière depuis le début de l'été, tout comme plusieurs déchets, dont des masques. (Photo : gracieuseté - LAMRAC)

ENVIRONNEMENT. L’Association du Marais-de-la-Rivière-aux-Cerises se dit «extrêmement préoccupée» face à l’afflux de touristes qui naviguent sur le cours d’eau magogois depuis le début de la saison estivale. Un achalandage jamais vu en 25 ans qui cause des impacts visibles sur ce milieu naturel fragile.

Poissons morts, végétation aquatique arrachée, faune stressée, berges érodées et déchets laissés dans la nature ne sont que quelques exemples de la triste scène dont est témoin l’équipe de LAMRAC. Comme bien des attractions en nature, le Marais est victime de son succès en cette période de pandémie, avec un achalandage complètement «démesuré» selon la directrice générale de l’organisation, Laura Dénommée-Patriganni.

«En seulement une heure de décompte le week-end dernier, nous avons dénombré 88 embarcations différentes. Par beau temps, la rivière se transforme littéralement en autoroute, illustre la gestionnaire. Pourtant, on ne parle pas de la rivière Richelieu ou Saint-François. Il s’agit d’une rivière qui n’est vraiment pas très large et profonde par endroit. Et puisque le trajet se fait aller-retour, cela crée un effet de goulot qui oblige les usagers à empiéter sur les herbiers aquatiques, qui servent d’abris pour les poissons.»

Laura Dénommée-Patriganni admet que son «cœur saigne» en observant cette situation, d’autant plus que certains usagers ferment complètement les yeux sur la réglementation et mettent la sécurité des autres en danger. Malgré l’interdiction, des bateaux à moteur ont même été observés. «On a vu plusieurs utilisateurs ne pas porter leur veste de flottaison ou d’autres se prendre en photo sur Instagram au beau milieu des herbiers aquatiques, avec de l’alcool dans les mains. Notre guide a même reçu de manière involontaire des coups de pagaie. Les gens ne comprennent pas que le Marais est un sanctuaire de biodiversité qui est essentiel pour la région et dont l’équilibre est très fragile. Il y a vraiment un gros manque d’éducation», déplore-t-elle.

La version complète dans cet article sera publiée dans la prochaine édition papier du Reflet du Lac.

 

Autre article touchant la Rivière aux Cerises

Canton d’Orford: une citoyenne exaspérée par les déchets abandonnés dans la rivière aux Cerises

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
22 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
L.Béland
L.Béland
1 mois

On appelle ça tu tourisme sauvage. Pitoyable.

Gilles Pouliot
Gilles Pouliot
1 mois

C’est le tourisme que le centre ville vende à toute la population pour le soit disant bien de la ville de Magog et ses citoyens.

Claire Garon
Claire Garon
1 mois
Répondre à  Gilles Pouliot

Qu’ en pense Mam Touriss?

Fred
Fred
1 mois

Fermer la zone un point ces tout …

Fred
Fred
1 mois

Le contrôle du nombre d’embarcations doit être mis sur pied maintenant …ainsi qu’un amende pour les gens ne respectent pas le lieux naturel …déchet … d’embarquement abusif sur les précieux écosystèmes ……ou même destruction des plantes qui forment l’écosystème …ces un très belle endroit …faut en prendre soin de notre biodiversité 👍🙂

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 mois

Les gens en bas de l’échelle, c’est le même comportement général qu’en haut, la même insouciance que nos responsables, que notre député d’Orford Gilles Bélanger ou le maire Yvon Laramée d’Eastman par exemple, qui laissent les promoteurs dévaster nos plus beaux sites à Orford ou à Owl’s Head, et qui donnent le mauvais exemple de non-respect de notre beau lac Memphrémagog, source d’eau potable pour 175,000 personnes!

Last edited 1 mois by Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 mois

Ces comportements sont antisociaux et proviennent souvent d’un mépris pour nos rivières et notre beau lac. On ne mesure pas l’importance d’avoir une eau de qualité, une eau potable buvable pour les 175,000 personnes que le Memphrémagog abreuve. Nous avons un bijou de lac, malheureusement on ne fait pas preuve de la volonté nécessaire pour le garder propre et vivant, avec une eau consommable et saine.

Richard B.
Richard B.
1 mois

Gagne de touristes imbéciles, rester donc chez vous. IL est temps que Magog revienne aux citoyens de Magog, au lieu de vouloir sensibiliser ces idiots, agissez donc avec des moyens plus sévères avec des amendes sur le champs.

Catherine
Catherine
1 mois

En lisant : «En seulement une heure de décompte le week-end dernier, nous avons dénombré 88 embarcations différentes. […]. Et puisque le trajet se fait aller-retour, cela crée un effet de goulot qui oblige les usagers à empiéter sur les herbiers aquatiques, qui servent d’abris pour les poissons », je n’en déduis qu’une chose. Cesser de louer des embarcations À OUTRANCE!!!!! Si le marais est une zone protégée, il mérite mieux que des gens venant le menacer. Pourquoi louer 88 embarcations en 1 heure quand on sait que ça fera empiéter les gens sur les herbiers??? Après 10 embarcations, on ferme, attend qu’elles reviennent et hop! La location est ouverte à nouveau. Le gros bon sens.

Lola
Lola
1 mois
Répondre à  Catherine

Il faut comprendre que la problématique est plus globale. Il y a une forte proportion de gens qui viennent de manière autonomne avec leurs propres embarcations

Alain Landry
Alain Landry
1 mois
Répondre à  Lola

En effet, depuis 15 ans que je sillone cet endroit magnifique, malheureusement la transformation de la maison de renseignement touristique en centre de location a complètement tout chamboulé. Il y a peine 3 ans, on y rencontrait à peine une dizaine de kayak lors d’une randonnée… J’ai même eu une prise de bec avec la responsable de ce centre de location qui se plaignait du type de kayak que j’emploie… J’ai eu le plaisir de lui faire comprendre que le vrai problème était plutôt son centre et la quantité exagérer de location qu’elle y faisait… Les gens vont n’importe où, se foute complètement de la végétation et ne reste pas dans le chenail…meme le club de voile a dû restreindre ses accès… C’est nous, citoyens de Magog qui en subissent les conséquences… Triste

Paule
Paule
1 mois
Répondre à  Alain Landry

Je suis d’accord de limiter la location d’embarcation sinon ceux et celles comme moi qui ont décidé de s’acheter une maison sur le bord de la rivière pour voguer tranquillement avec le kayak à la fin d’une journée de travail ou pendant nos vacances se feront interdire bientôt l’accès ce qui serait vraiment ridicule. Nous sommes régis et surveilles régulièrement comme riverains, nous nettoyons à chaque année notre bout de rivière et nous n’y aurions plus accès à cause de gens irrespectueux qui ne résident pas ici, ça serait le comble!

Claire Garon
Claire Garon
1 mois
Répondre à  Lola

Quelles sont les sources de cette ‘forte proportion’

L.Béland
L.Béland
1 mois
Répondre à  Catherine

Lamrac ne loue pas d’embarcations, il organise avec un nombre limité une randonnée en kayak avec guide et le départ se fait de la plage Memphré. Toutefois, les gens peuvent circuler avec leur propre embarcation au départ du lac. Aucune descente de bateau au Marais. Lamrac n’a pas le contrôle des eaux. Les eaux au Québec sont gérées par le Fédéral.

Cherifi
Cherifi
1 mois

La nature finira par lâcher sa résilience.

Last edited 1 mois by Cherifi
Cherifi
Cherifi
1 mois

C’est plutôt ‘la tragédie des biens communs’

Claire Garon
Claire Garon
1 mois
Répondre à  Cherifi

Oh! On connait ses bases de science économique!

Colette Vézina
Colette Vézina
1 mois

Vous avez tous des bon points mais en effets le nombre d’embarcations est la priorité. Que ce soit les kayaks loués ou les gens qui en possède un. Puis..oui amendes pour non respect de l’éco système et le garochage de cochonneries!
Beaucoup d’articles et vidéos aujourd’hui sur la Rivière aux Cerises! Radio Canada, journal de Montreal, Voix de l’Est .
N ‘attendez pas pour gestes drastiques! Les seuls que les pollueurs comprennent..La Ville se doit de vous aidez!

Cette rivière -marais qui est un cadeau de la NATURE a besoin d’amour et protection.

Colette Vézina

Colette Vézina
Colette Vézina
1 mois

Bonjour à tous!
Je veux réitérer combien le message doit être clair et entendu concernant la Rivière aux Cerises et la fragilité du marais!

Beaucoup de région du Québec ont eu de gros problèmes l’été dernier et cet été! Il y en a carrément qui ont fermé des plages pour une journée ou un week-end! Trop de monde..et pollution totale! Les restants de party…détritus de toute sorte..

C’est assez! Je suis contente que votre message avec photos et video vont plus loin que le patelin local!

Toutes les municipalités et MRC en Estrie doivent passer le message que oui bienvenue mais pas n’importe quel prix!
Sinon..restez chez vous!
Même en Europe ils ont fermés des sites TROP bourrés de touristes qui laissaient leur merde sur les sites! ou ne respectaient pas les règles.
Votre message doit être très fort!
Bonne chance!

Colette Vézina

Couture
Couture
1 mois

Expropriation

GLavoyer
GLavoyer
1 mois

`Faite des règles plus sévère. Ils ne comprennent rien et ne respectent rien. Limitées les sorties.

Anne Guillemette
Anne Guillemette
1 mois

Fermé l’accès avant qu’il soit trop tard!! Pas fort! l’humain me déçois…