À la découverte des Abénakis à la Maison Merry

Par Dany Jacques
À la découverte des Abénakis à la Maison Merry
La nouvelle exposition propose l’exploration de l’histoire et des modes de vie des Abénakis des Cantons-de-l’Est. (Photo : Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

CULTURE. Repoussée d’un an en raison de la crise sanitaire, l’exposition «Ndakina : les Abénaquis dans les Cantons-de-l’Est» est finalement ouverte au public à la Maison Merry de Magog.

«Ndakina» signifie notre territoire en langue abénakise. Et ce territoire est un élément important de cette exposition. Les concepteurs y dévoilent l’histoire et les modes de vie des Abénaquis, qui vivaient et circulaient en semi-nomades dans un vaste territoire situé au sud du Québec, de part et d’autre de la frontière canado-américaine, même avant qu’elle existe. Magog et les Cantons-de-l’Est étaient au cœur de ces terres ancestrales.

L’emplacement même de la Maison Merry est important. De par sa situation géographique à la jonction de la rivière Magog et du lac Memphrémagog, on sait que les Abénaquis y ont régulièrement foulé le sol. Trois fouilles archéologiques ont permis de découvrir des artéfacts mis en valeur dans l’exposition. Le plus vieil objet remonte à environ 4000 ans avant aujourd’hui.

Directrice générale de la Maison Merry, Sophie Charbonneau est très fière de voir son organisation contribuer au regain d’intérêt envers la culture autochtone, tel qu’on l’observe depuis 5 à 10 ans.

«C’est important de parler de l’importante présence des Abénakis dans la région, autant pour les allochtones que pour les autochtones, spécifie-t-elle. Nous avons un devoir de mémoire, surtout que les autochtones se réapproprient eux-mêmes de plus en plus leur propre culture.»

Fruit de trois ans de travail et réalisée en collaboration avec le Musée des Abénakis et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, cette exposition prend le relais de la précédente portant sur l’histoire du textile à Magog.

Elle est également présentée dans le cadre des 200 ans de la Maison Merry, une propriété construite par le pionnier Ralph Merry III. Il s’agit de la plus ancienne maison du Magog urbain.

L’exposition a accueilli ses premiers visiteurs le 19 juin.

L’inauguration officielle se tiendra le 3 juillet avec un spectacle du groupe de chants traditionnels abénakis Aw8sissiak Akik. La prestation est toutefois déjà à guichets fermés.

Info : www.maisonmerry.ca ou 819 201-0727.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires