TRIBUNE LIBRE : le skatepark est-il un enjeu électoral?

Jules Lalancette
TRIBUNE LIBRE : le skatepark est-il un enjeu électoral?

Devant un projet qui est estimé à 800 000 $, j’aimerais tant croire qu’un projet aussi invraisemblable qu’un skatepark pourrait se réaliser. Mais le modus operandi de nos acteurs locaux en matière de plans récréatifs démontre un manque évident de capacités de planification.

Preuve à l’appui, il suffit de se remémorer la création du terrain de soccer à Omerville. Imaginez bien la dépense de 5 M$ et plus, pour créer cet emplacement. Inutile de mentionner les dégâts d’eau qui survinrent dans le quartier par la suite.

Entre-temps, à moins d’un kilomètre, on investissait 286 000 $ pour la création d’un autre terrain de jeux. En surenchère, on a libéré 1 M$ et plus, pour un jeu d’eau dans le premier site. Inutile de mentionner que le terrain de jeux de 286 000 $ est complètement ignoré par les locaux et ne connaît que la visite régulière des employés de la ville qui y font l’entretien.

Il est maintenant utile de mentionner certains faits. Très prochainement les jeunes personnes qui utilisent les sites récréatifs locaux rejoindront les moins jeunes qui chaque matin quittent le confort de leurs foyers pour aller à leurs besognes ailleurs que dans la ville de Magog. Certains auront quitté définitivement la ville en s’expatriant pour la même raison, laissant derrière eux parents et amis.

Les deniers publics coulent comme de l’eau entre les doigts de nos élus. En quittant leur ville, les expatriés porteront peut-être rancune envers ces gens qui ont négligé d’investir d’une façon plus prudente afin d’offrir à chacun un avenir prospère, qui se joint à l’évolution progressive d’une ville axée vers le futur. Un échaudé à répétition reste craintif et suggère aux élus d’user de plus de discernement et d’investir dans les infrastructures permanentes capables de supporter le développement industriel à Magog. A la veille des élections municipales, un candidat qui supporte un tel projet devrait mettre en jeu son siège à la table du conseil.

Jules Lalancette

Contribuable de Magog

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
15 jours

Oui, c’est un enjeu électoral.

Un indice:tout ce qui est disproportionné entre les coûts(comprendre vos taxes) et le nombre potentiel d’utilisateurs(comprendre Y’a rien pour les jeunes à Magog) est un enjeu électoral.
Autre exemple:les 2 glaces à La Ruche:même raisonnement.

L’usine de traitement d’eau à Omerville était trop évidente pour se qualifier dans la catégorie enjeu électoral.

Tout ce qui est éléphant blanc ou que la Ville veut faire régler par des promoteurs avec de larges avantages ‘municipaux’ constituent des enjeux électoraux.

La réforme de la fiscalité municipale devrait être un enjeu électoral tout comme la gestion du territoire.