Sauvetage éprouvant dans le parc national du Mont-Orford

Par Pierre-Olivier Girard
Sauvetage éprouvant dans le parc national du Mont-Orford
Cette intervention au sentier du Ruisseau-des-Chênes a duré environ trois heures. (Photo : tirée de Facebook – Sécurité incendie Austin)

FAITS DIVERS. Les pompiers d’Austin ont parcouru plus de 800 mètres en montagne pour secourir une victime, dimanche dernier, qui a subi un malaise en effectuant lors d’une randonnée dans le parc national du Mont-Orford

Le sauvetage a eu lieu dans le sentier du Ruisseau-des-Chênes, en début de matinée. L’intervention a nécessité le déploiement de dix sauveteurs, qui ont eu recours à la «civière-panier» sur roue pour transporter  la victime.

«Ce sentier est assez périlleux, alors je me dois d’avoir un nombre suffisant de pompiers pour qu’ils puissent travailler en alternance. Juste pour l’ascension, ils doivent porter sur leurs épaules plusieurs équipements, dont certains sont assez lourds. Et pour redescendre la victime, l’effort physique est assez intense, car il n’y a pas de place à l’erreur», explique le directeur du Service de sécurité incendie d’Austin, Paul Robitaille.

Du moment où les services d’urgence ont reçu l’appel, vers 9 h, il aura fallu environ trois heures pour évacuer l’individu et l’apporter aux paramédics, qui ont pris le relais. La victime aurait subi un malaise qui l’aurait empêchée de poursuivre sa balade. Elle a été retrouvée en hypothermie par un autre randonneur, qui a ensuite composé le 911.

 

PAS POUR LES DÉBUTANTS

Le directeur Paul Robitaille rappelle que ce sentier, tout comme la plupart de ceux situés dans le parc national du Mont-Orford, s’adressent à des randonneurs d’expérience. Il ajoute que de telles ascensions en forêt nécessitent un minimum d’équipement et de préparation.

«Pendant que je supervisais ce sauvetage, j’ai interpellé une dizaine de marcheurs qui ne semblaient pas habillés en conséquence. Certains n’avaient même pas apporté d’eau, ce qui est pourtant le minimum. Souvent, les gens se blessent en redescendant. Avec la fatigue, ils vont un peu trop vite et c’est là qu’ils se foulent une cheville, par exemple. Et je recommande toujours aux gens d’être accompagnés», suggère le chef Robitaille.

Il s’agissait du deuxième sauvetage dans le sentier du Ruisseau-des-Chênes depuis le début de la saison pour les pompiers d’Austin. Ces derniers, d’ailleurs, suivront prochainement une formation spécialisée sur les sauvetages en milieu isolé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ginette Paradis
Ginette Paradis
23 jours

Bravo aux pompiers d’Austin! Soyons prudents et prévoyants habillons-nous convenablement, et ayons un téléphone et une bouteille d’eau au moins!