Protection à perpétuité de 442 hectares à Eastman

Par Dany Jacques
Protection à perpétuité de 442 hectares à Eastman
Les terrains acquis renferment une riche biodiversité avec leurs milieux forestiers, aquatiques et humides, et représentent un maillon essentiel au maintien de la connectivité écologique entre le parc national du Mont-Orford et les collines montérégiennes localisées plus à l'ouest. (Photo : gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. L’organisme Corridor appalachien a dévoilé son plus important projet de conservation, vendredi (28 mai). Situés à Eastman, ces 442 hectares représentent également la plus grande acquisition de cette nature réalisée au Québec au cours des dernières années.

Cette superficie est équivalente à 619 terrains de soccer ou à 4,4 kilomètres carrés. L’aire protégée Khartoum-Simard est située à la tête du bassin-versant de la rivière Missisquoi, au nord du lac Parker et près du chemin et du ruisseau Khartoum.

Cette acquisition de 2,8 M$  fait passer le nombre d’hectares protégés à perpétuité à plus de 15 000 en terres privées sous le giron de Corridor appalachien depuis sa fondation en 2002. La directrice générale de ce groupe, Mélanie Lelièvre, remercie sincèrement la famille Simard pour cette transaction, qui se trouve à être à la fois une vente et une donation signées par neuf frères et sœurs.

«La propriété était en vente sur le marché et nous avons dû agir rapidement pour la protéger et éloigner de possibles habitations dans certaines parties zonées blanches, indique Mme Lelièvre. Bravo aux Simard qui honorent ainsi l’attachement à cette terre qui appartient à cette famille depuis plus de 60 ans. Ce geste permettra de protéger un milieu d’une grande richesse écologique, tout en protégeant de nombreuses espèces en situation précaire.»

Québec, Ottawa et Eastman figurent parmi les partenaires financiers. Les 200 000 $ d’Eastman sont considérés comme un geste historique par la petite Municipalité. «On s’engage à poursuivre ces efforts de protection pour concilier environnement et activités humaines, surtout que cette récente acquisition fait bondir la superficie des terres protégées à Eastman à 1700 acres», explique le maire Yvon Laramée.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques, Benoît Charrette, assistait à l’annonce via la plateforme Zoom. «Félicitations à la famille Simard pour sa contribution importante à la consolidation du réseau d’aires protégées québécois, surtout qu’on vise une nouvelle cible de 30% pour les prochaines années», a-t-il mentionné.

Les terrains seront protégés à perpétuité et les options de mise en valeur seront évaluées dans le futur lors de l’élaboration d’un plan directeur. Un accès public sera analysé pour de possibles activités de recherche ou pour la pratique de la randonnée pédestre et du ski de fond, par exemple.

Les bailleurs de fonds du projet sont :

  • Le gouvernement du Québec
  • Le gouvernement du Canada
  • La famille Louis-Charles et Marguerite Simard
  • Charles Simard
  • La Municipalité d’Eastman
  • Le U.S. Fish and Wildlife Service
  • Les donateurs de la campagne majeure de Corridor appalachien
  • La Fondation de la faune du Québec
  • La Weston Family Foundation
  • La Caisse de dépôt et placement du Québec
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Josiane St-Cyr
Josiane St-Cyr
5 mois

Bravo quel bel engagement!

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
5 mois

C’est magnifique cette acquisition de 2,8 M$, qui fait passer le nombre d’hectares protégés à perpétuité à plus de 15 000 en terres privées sous le giron de Corridor appalachien depuis sa fondation en 2002! Bravo à la famille Simard!

Ces gens qui donnent de leurs terres pour notre santé environnementale sont des gens de notre temps, éclairés, en contraste avec les développements sauvages qui s’accaparent des terres et du paysage. 

Il faut agir car notre paysage se restreint de plus en plus, se rétrécit, se resserre et diminue à vue d’oeil.

De plus en plus de citoyens et citoyennes souhaitent que leurs municipalités aient une conscience environnementale et protègent leur paysage, ressource collective.

On ne peut pas laisser évoluer notre paysage au gré des seuls propriétaires terriens,

Bravo encore aux Simard propriétaires de cette terre depuis 60 ans! Quand on pense à ce qui se passe à Owl’s Head et à la destruction de notre nature (et de notre santé globale) à coup d’explosions sauvages et incontrôlés avec des rochers lancés dans le lac, on est content de voir que des gens avisés et conscients des enjeux modernes pour notre santé environnementale et globale font des dons généreux et bienfaisants.

On est content de voir des gens capables de désintéressement, en contraste avec des développements destructeurs axés sur les seuls profits immédiats d’investisseurs sans souci de notre bien-être environnemental et régional.