TRIBUNE LIBRE: Y a-t-il une limite à l’appétit des promoteurs immobiliers?

Maxime Ouellette
TRIBUNE LIBRE: Y a-t-il une limite à l’appétit des promoteurs immobiliers?

Qu’il soit question de la construction de villas au pied du mont Owl’s Head, de la défiguration planifiée du centre-ville de Magog ou du village de Cherry River ou bien d’un stationnement à étages entre les pavillons de l’école Saint-Patrice, quelles sont les limites du développement immobilier? Est-il même envisageable de le remettre en question?

Le consensus scientifique actuel reconnaît que la crise climatique est inévitable, que nous sommes à l’aube d’en vivre les conséquences directes sur notre mode de vie. Il est déjà établi que les générations futures auront à vivre avec les impacts des changements climatiques.

Malgré tout, nous continuons de penser à court terme, à ignorer les conséquences, à pelleter par avant. Chacun dans son salon, dans sa cuisine, chacun indigné individuellement. L’apathie est généralisée.

Qu’est-ce que nous attendons?

Les promoteurs immobiliers ne sont pas la majorité. Certes ils sont vocaux, ils accaparent les tribunes médiatiques, ils ont des ressources financières, mais les citoyens conservent le dernier mot.

Une initiative citoyenne est en marche concernant la campagne électorale municipale de cet automne. La Vague écologiste au municipal propose de mettre en contact et former des citoyens intéressés par l’action politique écologiste dans leurs municipalités respectives.

Il est temps d’offrir une alternative citoyenne écologiste. Il est temps d’offrir une alternative au développement à tout prix, une alternative qui met les intérêts des citoyens avant ceux des promoteurs.

Je vous invite, je nous invite, que vous souhaitez être bénévole ou candidat, peu importe ce que vous pouvez apporter, vous n’êtes pas seul, joignez-vous à la vague en grand nombre pour un réel changement, une réelle vision écologiste à dimension humaine.

Info: vagueecologistemunicipal.com/

Maxime Ouellette

Citoyen

Magog

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
22 jours

Merci Monsieur Ouellette pour ce mot consciencieux et inspirant
Il faut agir d’urgence, car notre paysage se restreint de plus en plus, se rétrécit à vue d’oeil.
La notion de paysage urbain devrait faire partie des plans d’aménagement de toutes les municipalités
Pensons à cette belle décision de la mairesse Joan Westland Eby de Bolton-Est de ne pas construire au-delà de 350 mètres d’altitude, une décision qui protège le paysage de notre région.
On ne peut pas laisser évoluer notre environnement au gré des seuls développeurs et promoteurs, le développement urbain et territorial est de la responsabilité des municipalités et elles se doivent d’avoir un plan d’aménagement sérieux et respectueux de la vie des citoyens et citoyennes.
Le centre-ville de Magog ressemble à un terrain bombardé.
Sinon c’est le n’importe quoi et l’accaparement de nos sites, de nos parcs, de nos espaces de vie.
La mairie de Magog, si peu verte et si peu préoccupée d’environnement, devrait suivre ce bel exemple de la mairesse Joan Westland-Eby, un bel exemple de conscience environnementale que d’autres municipalités devraient suivre.
Il faut avoir un souci de l’harmonisation de notre paysage urbain, source de beauté, de bien-être et de santé globale.
Il faudrait suivre l’exemple d’ouverture et de conscience environnementale de la mairesse Eby!
Voilà une mairesse qui a du bon sens! Nous aimerions bien l’avoir à Magog comme mairesse! On peut rêver!

K. Savard
K. Savard
20 jours

Merci M. Ouellette. Vous me donnez le courage de mes convictions. J’ai espoir que l’avenir a maintenant un avenir. La mairesse Hamm a fait un travail remarquable en accord avec les priorités et préoccupations de ses années de mandat. Aujourd’hui, le vent tourne et j’ai confiance que Mme Pelletier saura mettre de l’avant la Déclaration des candidat.e.s qui souhaitent faire partie de la Vague écologiste au municipal. J’ai vraiment hâte de voir ce que Mme Bélanger nous offrira de son côté. Les élus doivent désormais être au service de l’environnement en respect des besoins des citoyens et non le contraire. C’est, pour moi, l’enjeu municipal principal.