Magog: arrestation d’un mineur qui aurait agressé au moins une joggeuse sur une piste cyclable

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: arrestation d’un mineur qui aurait agressé au moins une joggeuse sur une piste cyclable
Le lieutenant de la Régie de police de Memphrémagog, Carl Pépin. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

FAITS DIVERS. Un suspect d’âge mineur a été arrêté aujourd’hui par la Régie de police de Memphrémagog (RPM) puisqu’il aurait commis au moins une agression de nature sexuelle auprès d’une femme qui joggait sur une piste cyclable de Magog.

Cette affaire a débuté le 4 mai dernier lorsqu’une femme a alerté la police après avoir été attaquée physiquement par un individu, peu avant 18 h. Selon ce que rapporte le lieutenant Carl Pépin, l’agression serait survenue sur la piste cyclable située entre la Capitainerie de la rue de Hatley et la rue du Belvédère.

«Près de la passerelle surplombant la rivière Magog, la plaignante dans la quarantaine s’est fait apostropher par un individu qui lui a fait des attouchements de nature sexuelle. La victime a repoussé l’agresseur et s’est mise à sa poursuite tout en contactant les policiers. Malheureusement, l’agresseur a été perdu de vue à ce moment», rapporte le lieutenant Pépin.

Malgré des recherches dans le secteur, les agents de la paix n’ont pas été en mesure de retrouver le suspect. Toutefois, la victime a fait une description physique de l’individu suffisamment détaillée pour poursuivre l’enquête et tenter de le localiser.

«Il s’agissait d’un individu entre 15 à 22 ans vêtu de noir, avec coton ouaté kangourou noir et pantalons noirs. Le suspect était décrit comme svelte. Les détectives ont procédé à des opérations ciblées pour tenter de localiser et identifier le suspect», poursuit Carl Pépin.

Finalement, c’est lors d’une opération le 10 mai, vers 17 h, qu’une sergente-détective de la RPM a aperçu un homme correspondant «en tout point» au suspect. L’individu était d’ailleurs caché dans un boisé lorsque l’agente marchait dans le secteur. C’est alors qu’il a été intercepté afin de procéder à son identification. Il a été arrêté quelques jours plus tard (19 mai) pour finaliser le dossier.

Ce dernier sera soumis au DPCP pour le dépôt d’accusations officielles à la Cour du Québec, plus précisément à la chambre de la jeunesse. «Les enquêteurs croient que le suspect aurait pu, dans les jours précédents l’agression, faire d’autres victimes en utilisant la même technique sans que les plaignantes aient contacté les policiers. Toutes victimes d’actes similaires sont priées de ne pas hésiter à rapporter l’événement aux enquêteurs sans délai», ajoute le lieutenant Carl Pépin.

Les présumées victimes doivent joindre le sergent-détective Christian Paquin au 819-843-3334, poste 224.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires