Magog: bientôt du réel pour restaurer l’ancienne Dominion Textile

Par Dany Jacques
Magog: bientôt du réel pour restaurer l’ancienne Dominion Textile
Le plus important chantier de Magog transformera à tout jamais le quartier des Tisserands. (Photo : Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

ARCHITECTURE. Des plans et des esquisses de valorisation de l’ancienne filature de la Dominion Textile seront bientôt dévoilés même si la phase 2 de la démolition n’est pas encore terminée.

Le porte-parole du propriétaire Anahid Hospitality Management, Patrick Léo Dupont, prévoit déjà une phase 3 consacrée à la valorisation. «On présentera des plans à la population d’ici environ trois semaines, détaille-t-il. On prépare déjà une demande de transformation pour l’édifice en brique rouge. Elle sera bientôt acheminée pour valoriser cette superficie de 50 000 pieds carrés.»

Dupont ne dévoile aucune information sur l’identité des futurs occupants des lieux, pour l’instant. Il espère amorcer les futurs travaux de conversion le plus rapidement possible, en fonction des autorisations données par la Ville. Une vocation commerciale et de bureau serait priorisée par le promoteur. Un usage résidentiel est également dans sa mire pour une prochaine phase.

La phase 2 de démolition respecte l’échéancier initialement prévu, aux dires de M. Dupont. Les pelles mécaniques et les camions devraient sortir du chantier en mai prochain.

 

La mairesse n’y croyait plus

Mme Hamm confie qu’elle n’y croyait plus. Toutes ces années d’impasse avaient chassé de son esprit une valorisation de ce complexe textile. «C’est rassurant d’observer l’évolution des travaux, en plus d’avoir un architecte local aux premières loges, en l’occurrence Sylvain Pomerleau.»

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, confirme les pourparlers avec le promoteur au sujet des usages à autoriser. Selon elle, certaines vocations pourraient s’ajouter aux usages résidentiels et commerciaux déjà permis. On discute même avec de possibles clients qui souhaitent s’y installer.»

Elle s’enthousiasme devant l’envergure des travaux de démolition. «C’est très excitant, se réjouit-elle. On voit de plus en plus le bâtiment d’origine en brique rouge avec sa magnifique fenestration. Imaginez tout le potentiel de développement.»

La mairesse de Magog tient à rassurer la population en ce qui concerne la protection patrimoniale et archéologique. Selon elle, le ministère de la Culture surveille de près ces travaux. De plus, une évaluation archéologique approfondie sera réalisée dès les étapes d’excavation.

(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
(Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
8 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nat
Nat
4 mois

Bonne chance a seux qui vont acheter ou louer des condo hors de prix. MAIS avec l’odeur du traitement des eaux il vont regretter leur achat .
Lodeur vient de lautre coté de l’eaux pres de la piste cyclable et quand les vents vont dans cette direction ( dextal) imposible que les gens ouvre leur fenêtre avec cette odeur de cadavre .

Steve Goupil
Steve Goupil
4 mois
Répondre à  Nat

bien dit

Isabelle Stepien
Isabelle Stepien
4 mois
Répondre à  Nat

J’habite en face, est en effet ses odeurs la sont pas très agréable pour le nez. La démolition a aussi créer beaucoup de poussière, et puis le bruit pour le télétravail pas super.

Catherine
Catherine
4 mois

Quelque chose inspiré du marché Atwater ou Jean-Talon à Montréal mettant en valeurs nos produits locaux avec halte cycliste serait vraiment bien à cet endroit à mon avis.

Christine Haesler
Christine Haesler
4 mois

C’a va faire du bien pour ce quartier qui a tellement besoin de changer d’apparence et d’énérgie.Si c’a pourraît ressembler au beau quartier du canal Lachine…encore mieux!

Steve Goupil
Steve Goupil
4 mois

un autre beau projets très bien toute sa mais une chose donc vos architectes et la villes de magog sourtout la ville pour de superbes taxes la population encore une foi va se faire privé de l’accès a la rivières amenagement d’endroits pour que familles puisse apporter leur enfants a la pêche jamais dans touts projets que se soit sa a la ete dans les plans un aménagement a se tipe de loisir qui pourtant gagne en popularité. faudrait peut-être qui ait ouverture d’esprit car bine beau sa des loyer a 1000$ par mois un 3 1/2 la, juste dans le but de faire de magog une ville de riche comme le surnom du lac memphre le lac des millionnaire…. on est pas des coton on est des citoyens comme touts le monde.

Steve Goupil
Steve Goupil
4 mois

un petit rajout a mon commentaire,pour dire a touts les millionnaires autour des cour d’eau peu importe rivière lac ruisseau de un touts cour d’eau est fédéral et la loi fédérale dit que touts citoyen a doit et accès a 10′ de chaque côté de touts cour d’eau au canada alors toute personne qui debarque sur le terrain que qui sa voudra peu y planter sa tante y passer la nuit et y peuvent rien faire bien entendu le faire avec un savoir vivre ramasser ses cochonnerie avant quitter alors privé partout peut être pour passer sur le terrain mais par l’eau y peuvent rien faire, bonne lecture lecteur.

D.L.
D.L.
2 mois
Répondre à  Steve Goupil

Complètement faux!
planter sa tente, sortir la glacière et le bbq peut-être?
code civil du Québec
920. Toute personne peut circuler sur les cours d’eau et les lacs, à la condition de pouvoir y accéder légalement, de ne pas porter atteinte aux droits des propriétaires riverains, de ne pas prendre pied sur les berges et de respecter les conditions d’utilisation de l’eau.