Course à la mairie de Magog: des sentiments partagés pour Vicki-May Hamm

Par Pierre-Olivier Girard
Course à la mairie de Magog: des sentiments partagés pour Vicki-May Hamm
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

ÉLECTIONS. La candidature de deux membres actuels du conseil municipal pour le poste de la mairie, soit Nathalie Bélanger et Nathalie Pelletier, suscite des sentiments partagés chez la mairesse sortante, Vicki-May Hamm.

La principale intéressée apprécie  la présence de plus d’un candidat sur la ligne de départ. À son avis, trop d’élus au Québec sont élus par acclamation, ce qui n’est pas sain pour la démocratie à son avis. «C’est toujours important et positif d’avoir un débat d’idées lors d’une élection. Je ne serais quand même pas surprise de voir un candidat du champ gauche se manifester dans les prochains mois. À la dernière campagne, mes deux adversaires s’étaient décidés en août, alors il reste beaucoup de temps», rappelle-t-elle.

Vicki-May Hamm ne cache également pas son étonnement de voir non pas une, mais deux conseillères se lancer dans la course. «Pour moi, c’est une surprise, car il y a à peine un an, personne ne voulait se présenter ou du moins, n’avait manifesté de l’intérêt», soutient la première magistrate.

«J’ai tout de même une déception en ce qui concerne la parité hommes-femmes, poursuit-elle. Avec deux conseillères dans la course, il y en a assurément une qui quittera la scène municipale au terme de l’élection. À cela s’ajoute mon départ et celui annoncé de Diane Pelletier. Il faut vraiment espérer que les femmes, et aussi des jeunes, soumettent leur candidature. Car un conseil municipal se doit d’être paritaire et représentatif de sa population pour répondre à l’ensemble des besoins. Que ce soit le genre, l’âge et même la philosophie de développement, cette pluralité d’idées et d’expérience est essentielle pour prendre de bonnes décisions.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires