Magog: des superhéros au service des fêtes d’enfants en temps de pandémie

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: des superhéros au service des fêtes d’enfants en temps de pandémie
En incarnant chacun de ces personnages, Eric Morrison a eu beaucoup de plaisir à réaliser cette séance photo à l'ancienne Dominion Textile. (Photo : Photo gracieuseté – Eric Morrison)

PERSONNAGES. Voulant créer de la magie aux enfants qui sont obligés de fêter leur anniversaire seuls à la maison en raison de la pandémie, un Magogois offre de se transformer en superhéros et d’effectuer des visites surprise dans le respect des mesures sanitaires.

Eric Morrison est assurément la personne toute désignée pour créer un moment que les enfants n’oublieront pas de sitôt. En plus d’être un grand passionné de ces personnages fantastiques, il possède des costumes qui sont presque des copies conformes à ceux utilisés dans les grandes productions cinématographiques. «J’ai toujours été un capoté de bandes dessinées, avant même que ça devienne populaire, raconte le Magogois. J’ai des costumes de qualité professionnelle de Deadpool, Capitaine America, Spiderman et Batman en armure qui prennent la poussière chez moi. Je me suis dit pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable et les utiliser pour mettre du soleil dans le cœur des enfants. C’est comme ça que le projet a démarré.»

Quelques heures à peine après avoir partagé son idée sur les médias sociaux, le principal intéressé a reçu plusieurs demandes d’information. Certains parents ont même déjà réservé ses services, offerts à partir de 50 $.

Au-delà du concept, sans doute que les images accompagnant son annonce y sont pour quelque chose. Avec l’aide de sa conjointe, Eric Morrison a choisi le décor de l’ancienne Dominion Textile pour réaliser une séance photo. Il a ensuite ajouté quelques effets spéciaux pour rendre le résultat final encore plus spectaculaire.

«En raison des mesures sanitaires, je suis très limité dans ce que je peux faire. Mon idée est vraiment de me costumer et de faire le service de livraison de cadeaux, qui m’auront été donnés à l’avance par les parents. Je prévois rester quelques minutes pour discuter avec l’enfant, mais tout en restant à deux mètres. Ça ne sera pas facile, car souvent, les petits sont tellement bouche-bée qu’ils ont besoin de toucher le costume pour voir si c’est vrai. Mais avec le contexte actuel, ça va être important de respecter la distance», prévient-il.

Pour plus d’information, voir la page Facebook «La Première Impression» ou composer le 819 349-3743.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires