Le plomb et le CO2 s’éloignent des écoles de Memphrémagog

Par Pierre-Olivier Girard
Le plomb et le CO2 s’éloignent des écoles de Memphrémagog
Les correctifs sont sur le point d’être apportés après l’examen de plus de 600 points d’eau installés dans les écoles. (Photo : Le Reflet du Lac/Archives - Dany Jacques)

SANTÉ. Tel que demandé par le gouvernement du Québec, le Centre de services scolaire des Sommets (CSSDS) est sur le point de solutionner la problématique de la ventilation et de la présence de plomb dans l’eau potable de ses écoles.

Le directeur des ressources matérielles du CSSDS, Alain Thibault, trace un bilan positif et sécuritaire après des mois d’analyses. «Nous n’observons presque aucune problématique après avoir complété l’ensemble des tests mesurant le taux de dioxyde de carbone (CO2) dans nos écoles», dit-il.

Au total, ce sont 468 mesures qui ont été prises dans 156 classes, autant en matinée qu’en après-midi. La majorité des résultats (87%) sont sous le seuil de confort établi par Santé Canada (1000 parties par million).

Seulement 2% des résultats montrent un taux plus élevé de CO2 situé entre 1500 et 2000 ppm. Ils sont dans une catégorie au-dessus de celle jugée acceptable par le ministre de l’Éducation, François Roberge.

Ce 2% se traduit par une ventilation à améliorer dans quatre écoles de son territoire, dont une dans la MRC de Memphrémagog. Il s’agit de l’école Saint-Barthélemy d’Ayer’s Cliff. «On y prévoit un correctif rapide, car l’ouverture des fenêtres et des portes permettra de renouveler plus facilement l’air, comme ce fut le cas dans les autres écoles», ajoute M. Thibault.

 

Vers un respect complet des normes pour le plomb

L’opération de dépistage du plomb dans l’eau est également complétée pour tous les établissements du CSSDS. Plus de 600 points d’eau ont été testés depuis l’été 2020. On tient à rassurer les parents que la principale mesure préventive de faire couler l’eau avant de la consommer a permis de respecter les normes établies par Santé Canada.

Le CSSDS devait néanmoins aller plus loin en corrigeant le tir aux abreuvoirs ayant trop de plomb. Ce qui fut fait aux écoles du Baluchon, Dominique-Savio, Val-de-Grâces, Jardin-des-Frontières, Saint-Barthélemy, Sainte-Marguerite et Saint-Jean-Bosco.

Les points d’eau de Saint-Pie-X sont, pour leur part, sur le point d’être corrigés.

Les corrections sont à venir dans les écoles Saint-Patrice, Brassard et Deux-Soleils.

Thibaut rappelle qu’il n’existe aucune inquiétude pour la santé des élèves dans les présents dossiers de la ventilation et du plomb dans les écoles.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires