Tribune libre: protégeons enfin la montagne à Eastman

Par le reflet du lac
Tribune libre: protégeons enfin la montagne à Eastman
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com

En 2009, la MRC de Memphrémagog a adopté des exigences de protection de l’environnement pour le développement du versant ouest du mont Orford situé dans la municipalité d’Eastman. En 2012, la municipalité interdisait toute construction sur 50 % des terrains dans ce secteur pour préserver l’intégrité du paysage visuel du mont Orford et l’écosystème de la montagne.

Avec un titre comme «Des citoyens d’Eastman veulent freiner le développement immobilier», nous comprenons que le journaliste veut attirer l’attention. Notons, cependant, que le groupe Imaginons Eastman favorise le développement, celui qui respecte la réglementation adoptée pour la protection de l’environnement. Le secteur visé par la décision de la MRC, entérinée par la municipalité, concerne directement les quatre zones RT-1-2-3-4, soit le domaine du Vertendre et son voisinage.

À la suite du signalement de citoyens, le Comité consultatif en environnement (CCE) d’Eastman, à son assemblée du 18 janvier 2021, a constaté que la municipalité n’avait pas procédé à la préservation de 50 % du territoire identifié et a alors exigé un moratoire.

C’est dans Le Reflet du Lac du 3 mars que les citoyens ont appris de la bouche du maire d’Eastman, Yvon Laramée, que le conseil municipal n’imposera pas de moratoire et confiera à un urbaniste indépendant les vérifications nécessaires. Vérifier quoi? Pourquoi un urbaniste devrait-il se prononcer sur une obligation que les élus s’étaient engagés à respecter depuis bientôt 10 ans? Comment pourra-t-il justifier l’inaction des élus? Et si, selon la municipalité, cet avis s’avère essentiel, pourquoi avoir autant tardé à le demander?

Aucun mot sur cette question à l’assemblée du conseil du 1er mars dernier. Depuis des mois, les séances du conseil se tiennent à huis clos. Il est certain que si l’assemblée s’était tenue en présence des citoyens, des questions auraient permis d’en savoir plus à ce moment-là. Elles auraient aussi permis la présentation d’arguments pour étayer l’urgence du moratoire.

Le maire a beau dire sans fournir de précisions qu’une vaste zone forestière en bordure du Parc national du Mont-Orford est et sera préservée pour longtemps, il faudra trouver environ 1 000 acres pour respecter les décisions prises il y a une dizaine d’années. C’est la raison pour laquelle Imaginons Eastman appuie la position du CCE et maintient la demande d’un moratoire sur ce territoire, pour permettre pour tout le secteur – aux propriétaires terriens, propriétaires occupants, promoteurs et autres intéressés – de participer à des actions concrètes pour faire plus que constater, mais aussi réparer ce qui n’est pas conforme. C’est également la raison de la demande d’aide à la MRC et au ministère des Affaires municipales, que nous avons sollicités pour qu’ils participent à cette opération de réhabilitation.

 

Claude Desautels, Eastman

Porte-parole d’Imaginons Eastman, un groupe de participation citoyenne

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anne Sarrasin
Anne Sarrasin
1 mois

Bonjour, comme citoyenne d’Orford mon conjoint et moi appuyons fortement votre position et vous encourageons à poursuivre votre implication pour préserver la nature environnante. La pression exercée sur les élus pour développer sans cesse et sans égards à notre si bel environnement est très forte. Certains succombent . Bonne chance!

Manon Laganière
Manon Laganière
1 mois

Bravo, Claude, pour ce texte. Certains ont oublié un terme pourtant important, le principe de précaution : Principe de développement durable selon lequel lorsqu’il y a un risque de dommage grave ou irréversible, l’absence de certitude scientifique complète ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir une dégradation de l’environnement.
http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26502068

Jean-Frédéric Lemay
Jean-Frédéric Lemay
30 jours

Imaginons Eastman est un groupe de retraités qui utilise des prétextes environnementaux pour maintenir une féodalité de l’âge d’or dans la zone (les premiers qui ont bâti ont le droit, mais soudainement quand on a des voisins, il y urgence d’arrêter tout). Ils utilisent des tactiques d’intimidations dans la zone et instrumentalise les gens. Tout ça pour préserver la quiétude et obtenir un peu de pouvoir qu’ils n’ont jamais eu dans leur misérable vie (le syndrome gérant d’épicerie). Derrière le vernis vert, quand on gratte un peu, on trouve du brun. Bonne campagne mon Claude!

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
26 jours

Renforçons plutôt la ceinture verte autour du mont Orford, au lieu de piloter comme Eastman en catimini des projets privés dévastateurs de l’environnement.

Bravo à Imaginons Eastman et à sa demande de maintien d’un moratoire pour préserver notre beau mont Orford.

Le paysage est un bien collectif important, ce que ne semble pas comprendre le maire de Eastman qui a une attitude négative et rétrograde dans ce dossier

Le maire Yvon Laramée et la municipalité ne tiennent pas leur promesse : « En 2012, la municipalité interdisait toute construction sur 50 % des terrains dans ce secteur pour préserver l’intégrité du paysage visuel du mont Orford et l’écosystème de la montagne » .

À l’heure où des familles généreuses de notre région donnent de leurs terres au Corridor appalachien pour assurer la biodiversité si essentielle en temps de pandémie, c’est très positif de garder notre paysage et de la considérer comme une ressource importante pour notre santé globale

Last edited 26 jours by Daniel Gagnon