Des citoyens réclament un moratoire sur les chantiers immobiliers

Par Dany Jacques
Des citoyens réclament un moratoire sur les chantiers immobiliers
Yvon Laramée (Photo : Le Reflet du Lac/Archives - Dany Jacques)

CONSTRUCTION. Des citoyens formant le groupe Imaginons Eastman réclament un moratoire immédiat pour stopper tout développement immobilier à proximité des limites du parc national du Mont-Orford.

Ils demandent à la Municipalité, à la MRC de Memphrémagog et au ministère des Affaires municipales de cesser la délivrance de permis de lotissement et de construction, le temps d’approfondir le dossier. Ils souhaitent aussi la mise en place de mesures de correction et de réhabilitation.

Les projets immobiliers qui s’accumulent inquiètent Imaginons Eastman. Ses membres sont d’avis que les règlements d’Eastman et de la MRC sont bafoués. «On autorise les chantiers dans des aires de conservation où toute construction devrait pourtant être exclue, déplore le porte-parole Claude Desautels. On doit corriger ce préjudice et ce massacre de la nature.»

Si trois projets se réalisent à 100%, Imaginons Eastman craint la construction de maisons sur 220 lots dans une vaste forêt dont ses membres définissent comme des aires de protection.

Ce dernier rappelle que les autorités régionales avaient désigné cette vaste zone forestière située à l’Est du chemin George-Bonnallie comme un «paysage d’intérêt supérieur» dès 2009.

«C’était à l’époque de la saga d’Orford et des projets d’envergure du côté d’Eastman, comme un téléphérique et un Club Med au sommet du mont Sylvio-Lacharité, se souvient M. Desautels. Les élus de l’époque ont alors voulu exclure tout projet de construction sur environ la moitié de la superficie de cette zone montagneuse. Ces espaces sélectionnés devaient être laissés libres de toute construction et de tout aménagement.»

En janvier 2021, des citoyens ont signalé à la Municipalité qu’elle n’avait pas appliqué ces mesures de protection de territoire depuis 12 ans. «Nous ne sommes pas contre le développement immobilier. On favorise plutôt un développement en harmonie avec la nature et la réglementation en place», relate-t-il.

M. Desautels spécifie que son groupe n’est pas un parti politique se préparant pour les élections de novembre prochain, même si l’ancien candidat à la mairie, Yves Racicot, est membre de l’équipe. Selon lui, Imaginons Eastman réfléchit plutôt sur les enjeux touchant la municipalité, son territoire et sa population (protection de l’environnement, développement durable, participation citoyenne, etc.)

Eastman vérifiera sur le terrain avant d’imposer un moratoire

Le conseil municipal d’Eastman prend bonne note de la suggestion du groupe Imaginons Eastman. Les élus préfèrent toutefois procéder à différentes analyses de l’application de ses règlements avant d’imposer un moratoire sur tous les chantiers de construction.

Le maire Yvon Laramée croit que les projets immobiliers concernés respectent les normes en vigueur. «Je ne suis pas inquiet, indique-t-il. On va néanmoins valider leur prétention en mandatant un urbaniste indépendant, qui effectuera ses propres vérifications sur le terrain. On s’ajustera au besoin.»

Contrairement aux propos des citoyens d’Imaginons Eastman, M. Laramée constate plutôt une vaste zone forestière en bordure du parc national du Mont-Orford, qui est et qui sera préservée pour longtemps.

Selon lui, cette demande et tous les agissements de ce groupe depuis quelques mois sentent de plus en plus la campagne électorale et les élections de novembre prochain.

En ce qui concerne sa propre candidature, M. Laramée poursuit sa réflexion. «On en parlera d’abord au conseil avant de dévoiler ma décision», informe-t-il.

Yvon Laramée invite les citoyens, qui se questionnent sur des sujets semblables, à communiquer avec l’Hôtel de Ville pour obtenir des réponses.

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
7 mois

À voir l’aveuglement du maire de Eastman devant la spoliation de notre environnement, on se demande s’il vit vraiment dans la région ou sur la lune.

L’attitude du maire d’Eastman, Yvon Laramée, est irresponsable, arrogante et méprisante pour notre environnement et notre santé globale, si fragile en ces temps de pandémie

Comment le maire Yvon Laramée peut-il justifier son mépris pour notre environnement, comment peut-il envisager de bafouer ses propres règlements pour permettre « le massacre de la nature »?

N’a-t-il donc pas entendu parler, par exemple, des beaux efforts généreux des citoyens pour créer le grand Corridor appalachien tout près de chez lui? N’est-il pas solidaire de la population de la MRC?

Le maire Laramée devrait suivre l’exemple responsable de la mairesse d’Austin, qui, elle au contraire, s’inquiète de voir un certain type de promoteurs peu soucieux ravager notre fragile environnement.

Excellent que des citoyens formant le groupe « Imaginons Eastman » réclament un moratoire immédiat pour stopper tout développement immobilier à proximité des limites du parc national du Mont-Orford.

L.Béland
L.Béland
7 mois
Répondre à  Daniel Gagnon

Vous ne comprenez pas l’arrogance et le mépris du maire pour l’environnement ? Je suggère l’appât du gain, faire plaisir à des entrepreneurs entreprenants et cupides. Ils pullulent dans la région. Je ne vois pas d’autres raisons. La formation de groupe pour cesser la prolifération de construction dans des environnements fragiles sont malheureusement la seule façon de se faire entendre. La mairie menant des affaires comme une entreprise privée est une façon de faire qui gangrène au Québec.