Les Zoobox de Vertendre passent mieux à Eastman qu’à Potton

Par Dany Jacques
Les Zoobox de Vertendre passent mieux à Eastman qu’à Potton
Ce sont des lofts Zoobox de ce type que Vertendre désirait ériger sur la route 243 au Canton de Potton. Le projet est toutefois tombé à l’eau, mais l’entreprise d’Eastman cherche déjà un autre emplacement. (Photo : gracieuseté - Vertendre)

HABITATION. Les écogîtes de Vertendre demeurent populaires et en croissance à Eastman, contrairement au Canton de Potton où un projet d’environ 7 M$ vient d’être annulé.

L’entreprise gère actuellement une vingtaine de petits refuges de type Zoobox dans la forêt d’Eastman et à l’ombre de l’Orford, en plus d’une quinzaine de chalets un peu plus imposants. Le président Alain Chagnon y projette la construction d’une trentaine de lofts contemporains et écologiques afin d’attirer une clientèle internationale.

La construction de ces écogîtes débutera l’automne prochain en prévision d’une livraison pour la fin de l’année 2021. Une phase 2 suivra. Ce projet est estimé à 11 M$.

Par contre, Vertendre se retire du côté du Canton de Potton, plus précisément dans le secteur de l’ancien hôtel Owl’s Nest (route 243).

Un projet d’une trentaine de Zoobox estimé à quelque 10 M$ avait été réduit à une vingtaine d’unités nécessitant un investissement d’environ 7 M$, incluant tous les aménagements, en raison d’une faible acceptation sociale.

Vertendre a récemment annoncé qu’elle renonçait complètement à ce projet, même si elle appréciait cet emplacement d’environ 80 acres situé presque en face du chemin de Potton Springs.

M. Chagnon explique que les craintes tournaient autour de la location à court terme, ainsi que des désagréments possibles causés par des fêtards les week-ends. «Nous ne visons pas cette clientèle, car nous misons plutôt sur des amateurs de plein air et de nature qui recherchent une grande intimité. Nous n’avons reçu aucune plainte de bruit à Eastman depuis nos débuts», assure-t-il.

M. Chagnon refuse toutefois de bousculer le voisinage. Il préfère se retirer pour éviter les débats sur la place publique.

Son entreprise souhaitait y ériger de petits refuges sans électricité reliés à un seul stationnement communautaire par un sentier. Un réseau pédestre était dans la mire de Vertendre pour rejoindre le corridor des Sentiers de l’Estrie. Un jardin communautaire figurait aussi dans les plans de cette entreprise. «On déboise quatre fois moins que pour une maison traditionnelle», détaille-t-il.

Le retrait possible d’un projet au Canton de Potton ne freinera probablement pas les plans de croissance de cette entreprise, qui mijote des millions en investissements en Irlande pour bientôt, au Portugal, dans deux pays africains et à Abou Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis.

Vertendre prépare aussi une nouvelle génération de lofts dans la nature dans la région de Charlevoix, plus précisément à Port-au-Persil.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires