Le milieu sportif est en deuil

Par Dany Jacques
Le milieu sportif est en deuil
Robert Francoeur est décédé à l’aube de ses 60 ans. (Photo : gracieuseté)

HOMMAGE. Le milieu sportif magogois est en deuil depuis le décès de Robert Francoeur, le 16 février dernier.

Ce grand sportif et athlète accompli s’est éteint à la veille de ses 60 ans. Il était atteint d’un cancer incurable des poumons de stade 4 avec métastases au foie et aux os.

Il aura marqué la communauté par ses qualités athlétiques indéniables dans plusieurs sports, mais aussi par son humilité, ses qualités humaines et sa polyvalence.

Ses amis de tennis, de golf, de ski de fond, de triathlon, de duathlon et de vélo, tout comme ses collègues de travail de Nouryon (Akzo Nobel), savent tous que le sport était un élément important de sa vie.

Joan Lavoie le considère comme l’un des grands athlètes de Magog. «Il a connu beaucoup de succès sur le circuit provincial de tennis à la fin des années 1970, témoigne-t-il. Il était très actif et offrait souvent de très bonnes performances, peu importe la discipline. Ça ébranle d’apprendre ces tristes nouvelles, surtout que je l’ai croisé en marchant il y a quelques semaines.»

Charles Fournier était l’un de ses partenaires de vélo de route depuis au moins dix ans. «On roulait ensemble pour le plaisir, mais il avait aussi obtenu de bons succès sur le circuit provincial de cyclisme alors qu’il était âgé dans la cinquantaine, se rappelle-t-il. Robert a été contraint de réduire les distances en vélo en raison de la maladie, mais il s’est alors tourné vers la golf, où il a évidemment excellé.»

«C’est difficile d’apprendre vers 56 ans que tu as un cancer avancé qui ne se guérit pas, s’attriste M. Fournier. Robert a toutefois fait preuve de résilience et de courage pour profiter tout de même de la vie sans trop de souffrance, et ce, jusqu’à la fin.»

Méthodique, concentré, dévoué, calme, passionné et timide sont des mots qui représentent également cet homme qui ne recherchait aucunement la gloire ni les projecteurs, malgré ses succès dans les sports.

Il y aura un rassemblement pour célébrer sa vie à une date ultérieure. On lit dans son avis de décès que Robert aurait apprécié que des dons soient faits à la Fondation Christian Vachon, une organisation à saveur sportive et éducative, en guise de sympathie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires