Bras de fer entre Magog et la Régie de déchets de Coaticook

Par Dany Jacques
Bras de fer entre Magog et la Régie de déchets de Coaticook
Les déchets de Magog devront se trouver un autre lieu d’enfouissement si les négociations entre la Ville et la Régie de déchets de Coaticook achoppent. On aperçoit ici une vue aérienne du lieu d'enfouissement de Coaticook. (Photo : gracieuseté - Régie de déchets de Coaticook)

DÉCHETS. La Ville de Magog met dans l’embarras plusieurs municipalités voisines en tournant le dos à la Régie de déchets de la région de Coaticook. Le non-renouvellement du contrat de la Ville de Magog avec cet organisme met en péril ce lieu d’enfouissement, aux yeux de ses dirigeants, qui craignent une fermeture d’ici un an si l’impasse persiste.

Le conseil municipal de Magog a décidé de se retirer de la Régie intermunicipale de gestion des déchets solides de la région de Coaticook lors de la séance publique du 15 février dernier. Les poubelles des Magogois seront transportées sur de plus longues distances si les parties ne trouvent aucun terrain d’entente.

La mairesse Vicki-May Hamm précise qu’il ne s’agit pas d’un «non définitif». Selon elle, les élus devaient agir de la sorte, sinon l’entente était renouvelée pour cinq ans à un tarif et à des conditions qui ne conviennent pas à la Ville. Il en coûte environ 700 000 $ par année pour acheminer déchets et matières compostables à Coaticook.

«On va se rasseoir ensemble pour discuter, informe-t-elle sans vouloir négocier sur la place publique. Il est néanmoins vrai de dire qu’il est minuit moins une, car on devra rediriger nos déchets ailleurs si on les éloigne de Coaticook.»

Mme Hamm assure que la Ville est consciente des enjeux liés à un possible transfert des poubelles vers des lieux d’enfouissement situés deux fois plus loin à Cowansville ou trois plus loin à Drummondville, par exemple. Les tarifs peuvent être moins chers, mais ce choix s’accompagne de conséquences plus négatives sur les coûts de transport et l’impact sur les gaz à effet de serre émis par des camions se déplaçant plus longtemps sur les routes.

Magog est le principal joueur de cette Régie. Il finance cet organisme à 50% en y envoyant la moitié des matières résiduelles. Elle partage la facture avec Coaticook et 18 autres municipalités de la MRC de Memphrémagog et de Coaticook.

Vive déception à Coaticook

Maire de Coaticook, Simon Madore est outré. «Je suis très déçu et très amer, peste-t-il. On leur a offert des tarifs préférentiels pendant cinq ans, mais Magog remet tout à coup tout en question même si elle a économisé un million de dollars sur cette même période. Ça compromet réellement l’avenir de notre lieu d’enfouissement. L’impact financier sur nos petits villages sera énorme.»

Président de la Régie et maire de Hatley, Denis Ferland, déplore «cet état de siège» imposé par la Ville. Selon lui, le retrait de Magog annule des emprunts nécessaires de 5,7  M$ pour la mise aux normes de l’usine de traitement des eaux de lixiviation et de 1,2 M$ pour la continuation du lieu d’enfouissement.

Sans ce financement, la Régie devra trouver d’autres solutions pour continuer sa mission d’enfouissement et répondre aux exigences d’Environnement Canada.

Au moment d’écrire ces lignes, les pourparlers progresseraient bien pour trouver une solution entre les deux parties.

 

Montants payés par Magog à la Régie de déchets de Coaticook (déchets et compostage)

  • 2017: 679 200 $
  • 2018: 687 500 $
  • 2019: 713 100 $
  • 2020: 767 400 $

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gilles Pouliot
Gilles Pouliot
1 mois

La mairie de Magog devrait penser au bien être de sa population au lieu de vouloir imposer une dette de 35 millions$$ pour un complexe de 3 glaces voué à l’échec total. Les OBNL sont incapable de gérer des complexes de cette envergure et ce sont les citoyens qui en paient la facture. On a pas d’argent pour les poubelles mais on a 35million$$ pour une aréna inutile. Le centre sportif Thibeault en est une preuve et ça fait 60 ans et c’est en Chine. Les déchets avant les caprices de vieux chialeux.

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 mois

Les maires Simon Madore et Denis Ferland ont bien raison de s’offusquer du manque flagrant de solidarité de la Mairie de Magog.
La Mairie de Magog a une attitude irresponsable et se comporte avec arrogance avec nos villes voisines.
La Mairie obsède et a les yeux fixés sur les coûts quand il s’agit d’environnement, qui est pourtant une priorité majeure pour notre santé.
La Mairie met en péril un projet écologique en prétextant des dépenses excessives pour les Magogois et Magogoises, faisant fi de l’impact désastreux sur l’environnement, par exemple un énorme kilométrage supplémentaire par plus de camions rejetant plus de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. C’est irresponsable!
Attention, la gourmandise de la Mairie de Magog pour les taxes ne va pas pour autant diminuer.
On dirait que la frilosité de la Mairie de Magog pour de justes et nécessaires dépenses est simplement une diversion pour masquer sa mauvaise gestion de nos finances municipales et de nos sous.
Où va donc l’argent de nos taxes?