125 hectares protégés à perpétuité à Bolton-Est

Par Dany Jacques
125 hectares protégés à perpétuité à Bolton-Est
Située sur le versant nord du mont Place, cette superficie équivalente à un kilomètre carré contribuera à la protection d’un massif forestier de plus de 26 km carrés dans la région. (Photo : gracieuseté - Corridor appalachien)

ENVIRONNEMENT. L’organisme Corridor appalachien a acquis un vaste terrain de 125 hectares au bout du chemin Bellevue, à Bolton-Est, afin de le protéger à perpétuité.

La facture de cette action freinant toute possibilité de construction s’élève à 822 000 $, car la propriété était située en zone blanche. Cette somme inclut l’acquisition du terrain, tous les frais professionnels et la mise en place d’un fonds de gestion.

Ce projet a été rendu possible grâce aux contributions financières du Gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN), financé par le Fonds de la nature du Canada, ainsi qu’une campagne de financement locale orchestrée en collaboration avec l’organisme Conservation des vallons de la Serpentine.

«Ces organismes de conservation représentent de précieux alliés pour la création d’aires protégées sur terres privées dans le sud du Québec, tient à dire le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette. Nous poursuivons d’ailleurs nos actions pour protéger de nouvelles aires à la suite de l’atteinte de notre objectif en 2020 de protéger 17% du territoire terrestre et 10% du territoire marin.»

Située sur le versant nord du mont Place, cette superficie équivalente à un kilomètre carré contribuera à la protection d’un massif forestier de plus de 26 km carrés dans la région. Sa conservation va permettre de protéger l’habitat de plusieurs espèces en situation précaire au Québec et au Canada.

«Le terrain représente un ajout d’une valeur écologique indéniable dans le réseau d’aires protégées sur le territoire puisqu’il compte divers boisés et marais, plusieurs mammifères, des espèces d’oiseaux jugées prioritaires, ainsi que des amphibiens et des espèces floristiques désignées vulnérables», indique Mélanie Lelievre, directrice générale pour Corridor appalachien.

Il ne s’agit pas de la plus importante acquisition de Corridor appalachien (215 hectares au mont Foster l’automne dernier). Ces transactions ou dons de cette envergure sont toutefois de plus en plus rares en raison de la densité de population et des terrains plus fragmentés.

L’étendue des aires protégées par Corridor appalachien et ses partenaires de la région est maintenant de 14 619 hectares, ce qui représente 146 kilomètres carrés.

 

 

En vidéo :

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
L.Béland
L.Béland
2 mois

Une bonne nouvelle. Un territoire que les avides entrepreneurs ne pourront pas saccager.

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
2 mois

Bravo!

«Le terrain représente un ajout d’une valeur écologique indéniable dans le réseau d’aires protégées sur le territoire puisqu’il compte divers boisés et marais, plusieurs mammifères, des espèces d’oiseaux jugées prioritaires, ainsi que des amphibiens et des espèces floristiques désignées vulnérables», indique Mélanie Lelievre, directrice générale pour Corridor appalachien.

C’est une bonne nouvelle quand on voit le manque de respect de certains promoteurs pour notre belle nature.

C’est une nouvelle qui rassure et conforte, surtout en temps de pandémie où l’on voit que la santé de notre faune et de notre flore est aussi notre santé à tous, que nos santés sont connectées à notre milieu, que le respect de la Nature est le respect de nous-mêmes. 

Last edited 2 mois by Daniel Gagnon