TRIBUNE LIBRE: Il était une fois, une histoire adaptée!

Ginette Despatie
TRIBUNE LIBRE: Il était une fois, une histoire adaptée!

Il était une fois, une porte qui a pris du temps à s’ouvrir, mais je suis entrée et une entrée c’est une entrée, ce n’est pas une sortie, ni une clôture, ni un mur!

En fin d’année 2019, une idée de concept d’animation pour enfants me motivait et occupait toute ma tête. Après avoir travaillé en communications toute ma vie, j’avais envie de consolider mes acquis et y ajouter des expériences artistiques, j’avais vraiment le goût de créer autre chose…

En fin février 2020, mon concept est ficelé, il faut être deux, je trouve une personne pour faire équipe, j’achète ce qu’il me manque pour présenter, je m’outille, mon plan d’action est prêt. Je visais alors le milieu culturel à Montréal. Je me lance! Mais je tombe dans le vide, dans le vide… ma voiture rend l’âme.

J’achète une voiture le 10 mars et je repars en Estrie pour ne pas revenir à Montréal avant un bon moment. C’est un confinement annoncé. De nature optimiste et travaillante, je continue de développer, j’y crois. L’été arrive, j’arrive à solliciter par courriel et à rejoindre quelques responsables dans le milieu culturel, jeunesse. Distanciation, exigences sanitaires, on me propose de revoir ma formule. Virtuel? Ok, on s’adapte, je plonge. Je sollicite et relance, je remplis des formulaires. On me dit que finalement, le virtuel n’est pas la formule idéale. Peut-être pas la bonne plate-forme? Connais peu … hum !

Comme pour le virus, on le découvre, on apprend, on cherche des recettes, essais, erreurs… Ok, j’y crois encore. Oh, j’oubliais presque… Comme mon animation est un accompagnement musical personnalisé avec ma harpe, HarpaAiles, pour une lecture de conte québécois pour enfants, oups, vite, je structure la demande d’utilisation et redevances, j’apprends et hop j’ai ce qu’il me faut. L’appui est là et j’y crois toujours.

Je suis à Bolton-Est, je travaille la formule d’offre de mon concept et me lance finalement en Estrie, qui faisait aussi partie de mon plan d’action. Je fais une offre de service à deux centres culturels, pour deux animations de Noël! On m’appelle : quelles sont vos disponibilités pour décembre? Wow! Avez-vous un micro de harpe? Sinon, on s’arrange, on vous aidera. Après l’appel de la Bibliothèque Memphrémagog, je contacte NousTV, Magog. On se prépare. Et le comité culturel de Bolton-Est qui fait équipe avec Le Rucher Boltonnois. Des équipes extraordinaires dans une simplicité de travail d’équipe.

Et voilà que je ne suis plus dans le vide, j’ai même envie d’écrire mon prochain conte et envie d’apprendre à faire des arrangements musicaux. Mais je ne pourrais me passer de mon amie musicienne qui est extraordinaire pour m’aider, c’est la meilleure. Je comprends concrètement mieux que l’adaptation permet d’avancer, l’acceptation des situations et la patience aussi. Je reconnais avoir eu beaucoup d’encouragements de mon entourage et c’est ce que je souhaite à tous ceux qui ont envie de créer ou bâtir. Parce que pour s’adapter, il faut la motivation, de la passion, de la persévérance et de l’amour autour de nous. Sinon, l’adaptation tombe aussi dans le vide et nous entraîne…

Un an plus tard, j’y crois toujours et remercie la vie. Voici la Bibliothèque de Coaticook qui se démontre intéressée à travailler avec moi. La Bibliothèque Memphrémagog est toujours partante. Et l’été réservera des surprises…

Ginette Despatie

Bolton-Est

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
9 jours

Hum,intéressant.Est-ce que les adultes, autres que parents,vont être admis?
On fera pas de bruit!