Ancien magasin Rossy: le promoteur veut rentabiliser son investissement avec un 4e étage

Par Dany Jacques
Ancien magasin Rossy: le promoteur veut rentabiliser son investissement avec un 4e étage
Comme démontrée ici par le promoteur William Belval, la ligne rouge indique la hauteur de 12 mètres, comparativement à 13,2 mètres proposés sur ce plan visuel projeté sur la rue Principale à Magog.  (Photo : gracieuseté)

HABITATION. Le promoteur William Belval souhaite un 4e étage sur la rue Principale (ancien magasin Rossy) pour assurer la rentabilité de ce projet immobilier et commercial estimé entre 8 et 10 M$.

L’homme d’affaires est convaincu que ce dernier étage, qui fait les frais d’une controverse depuis deux semaines, générera davantage de retombées économiques au centre-ville qu’un immeuble à trois étages.

«Je devrai retirer la location à court terme sans 4e étage, informe M. Belval. Je serai également dans l’obligation d’y construire moins d’unités et des condos plus luxueux vendus entre 800 000 $ et 1 M$. Est-ce vraiment ça qu’on veut sur la rue Principale?

Il tient également à spécifier, comme on peut l’apercevoir sur la photo publiée dans cette page, qu’il existe une «mince» différence entre un bâtiment de 13,2 mètres (hauteur maximale sur l’image) et un autre de 12 mètres (ligne rouge sur le toit).

La hauteur souhaitée respecte les règles, mais les élus doivent modifier la réglementation pour la faire passer de 3 à 4 étages.

Un tour de table consacré au projet Rossy

Le projet Rossy de M. Belval a retenu l’attention du tour de table des élus magogois, lors de la séance publique du conseil, lundi soir (15 février), même si le processus d’adoption de ce règlement n’est pas encore terminé.

La plupart ont pris position, mais les élus demeurent très divisés sur la question du 4e étage, qu’il soit en retrait ou non. Yvon Lamontagne, Diane Pelletier, Nathalie Pelletier et Bertrand Bilodeau préfèrent l’option des 3 étages. Jacques Laurendeau s’est abstenu de se positionner.

Les conseillers Samuel Côté Côté, Jean-François Rompré, Nathalie Bélanger et la mairesse Vicki-May Hamm endossent le projet présenté par M. Belval, qui consiste à un bâtiment de 13,2 mètres avec un 4e étage en retrait.

Ces derniers ont aussi profité de la tribune pour justifier leur consultation sur les réseaux sociaux, en complément des commentaires exprimés lors de la soirée d’information du 2 février.

Ce qu’ils ont dit à la séance de lundi soir:

«J’espère qu’on ne répétera pas l’erreur des étages et de la hauteur des condos de l’Étoile-sur-le-Lac, mais je suis pour la location à court terme au centre-ville.»  -Yvon Lamontagne

«Le promoteur pourrait dès demain construire sous les 15 mètres sans nous parler. Aussi bien prendre son offre et refaire légèrement son aspect visuel pour rallier le plus de gens possible. Je vote pour la location à court terme pour dynamiser le centre-ville.»   -Samuel Côté

«J’ai consulté en dehors de la consultation publique du 2 février pour obtenir une vision plus complète, car j’étais restée sur mon appétit. Cela a bonifié ma réflexion, car j’ai reçu des infos différentes que celles venant d’un seul petit groupe.» -Nathalie Bélanger

«Le conseil a deux visions malgré l’objectif commun du développement économique. Je suis de celles qui souhaitent questionner pour améliorer un projet. On ne perd pas du temps à jaser étages et hauteur, c’est ce qui permet de faire respecter le cadre bâti. Je suis contre le projet, car je préfère un 3 étages à 12 mètres afin de conserver notre cachet.» -Diane Pelletier

«Je préfère un bâtiment de 12 mètres et de 3 étages, tout en était favorable à la location à court terme. On vient d’investir 20 M$ au centre-ville, on se doit d’être exigeant afin de conserver notre cachet qui attire de nombreux visiteurs. On veut un projet qui s’harmonise.» -Nathalie Pelletier

«Je favorise le projet du promoteur, car je ne vois que très peu de différences sur l’envergure du bâtiment. L’impact visuel sera presque le même à 3 ou 4 étages. Allons-y pour 4 étages, surtout que ça va assurer une rentabilité au promoteur et que la majorité des gens d’affaires le souhaitent.» -Jean-François Rompré

«Je préfère un 3 étages et 12 mètres de hauteur, par respect aux commentaires exprimés lors de la consultation publique. Qu’on soit pour ou contre ce projet, on veut un nouveau bâtiment pour remplacer un actuel édifice pas très beau.» -Bertrand Bilodeau

«On progresse même s’il semble exister une grande divergence d’opinions au conseil. J’aime bien le projet soumis par le promoteur, mais on pourrait aussi créer des zones à 3 étages au centre-ville, et d’autres à 4 étages.» –Vicki-May Hamm

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nikos
Nikos
2 mois

three floors is enough, no skyscrapers in Magog Centre-Ville please!

levrero michel
levrero michel
2 mois

4 étages ses peut être l avenir pour Magog -mais actuellement l environnement et les structures ne sont pas favorables

josée Roy
josée Roy
2 mois

oui pour 4 étages , un peu plus de densité des immeubles ne nuira en rien à la collectivité

MLec
MLec
2 mois

Ce ne serait pas esthétique et cela nuirait beaucoup au cachet de la rue Principale.

lionel lessard
lionel lessard
1 mois
Répondre à  MLec

je suis d,accord avec le plan

A YVES Bergeron
A YVES Bergeron
1 mois

Je me demande, en fait je le demande aux spécialistes dont M.Pierre Cabana , s’ il y aurait un effet de diminuer totalement ou partiellement la luminosité d’ un ou deux côtés de cette section de la rue Principale et si oui pour quelle durée selon les saisons…vu entre autres que dès les premiers jours de printemps la rue Principale grouille de vie…parents ,enfants , citoyens et des tas de carrosses